critique - Iphigénie : Un certain manque de génie - Avignon In - (10/07/18)

Le plateau figure un rivage. Quelques hautes herbes poussent dans un sable imaginaire, sur le côté une tour mirador en échafaudages défie le ciel, et des filets de camouflage en rideaux de fond de scène sculptent des lointains. L’atmosphère est militaire. Agamemnon (Yann Boudaud) s’avance, martial. Le roi des rois ressemble un peu à un pompier de Paris dans son uniforme, mais il a de la stature. Martial, bien que pétri d’une certaine rondeur verbale. Evidemment, lorsque les dieux commandent d’immoler votre fille sur leurs autels pour faire se lever le vent et avancer vos vaisseaux, cela donne matière à réflexion pour un père ! La tragédie est là et bien là. Et ce ne sont pas les femmes qui diront le contraire : Iphigénie (Victoire Du bois) inondée de douleur se résigne à son sacrifice pour la gloire de son père, Eriphile (Bénédicte Cerutti) crève de jalousie, et Clytemnestre (Servane Ducorps) cherche à sauver sa progéniture furieusement. On regrettera que la mise en scène de Chloé Dabert ne pousse pas l’œuvre plus loin. Elle en aurait fait plus, peut être lui aurait-on reproché d‘en faire trop ; elle n’en a tout de même pas fait assez. Cette honnête exécution manque d’un souffle épique et d’audace et affiche une simplicité qui se retrouve jusque dans les costumes sans pertinence. C’est peut-être sur le débit des alexandrins que l’on défendra la soirée, la beauté du verbe racinien est restituée bien que modernisée par le rythme de jeu. Clair, sans emphase ni ton déclamant, il est magnifiquement interprété.

François Varlin

Iphigénie, texte Jean Racine, mise en scène Chloé Dabert, scénographie et vidéo Pierre Nouvel
Avec Yann Boudaud, Bénédicte Cerutti, Victoire Du Bois, Servane Ducorps, Olivier Dupuy, Sébastien Eveno, Julien Honoré, Arthur Verret
Avignon, Cloitre des Carmes du 8 au 15juillet (sauf le 10 juillet)
Durée 2h30, 04 90 14 14 14



Avignon 2018

Tartiufas
Un coeur simple
Louise
Ich bin Charlotte
Le CV de Dieu
Hamlet
Piège pour Cendrillon
Plus grand que moi
Qui suis-je ?
Naissance(s)
J'aime Valentine
Mademoiselle Molière
Signé Dumas
Le dernier homme
Mesdames, Messieurs
Summerless
La Reprise
Kreatur
Iphigénie
La véritable histoire du
Au delà de la forêt
Joueurs, Mao II, Les Noms
OVNI(S)
Pur Présent
Adieu Monsieur Haffmann
Moi Papa
L'Idiot
Thyeste
Hamlet