THEATRE SENART

PROG. BIS 
EXPO GOURMANDISES
DU 4 SEPTEMBRE AU 23 OCTOBRE 
Pour fêter en couleurs et avec humour la rentrée – et la semaine du goût ! – l’illustrateur jeunesse et affichiste Thomas Baas invite ses personnages un brin rétros dans le hall du Théâtre-Sénart Découvrez le travail foisonnant de cet illustrateur à travers une vingtaine d’affiches (publicités et projets inédits) qui ne manqueront pas de vous mettre en appétit pour attaquer la saison !
Avec la Galerie Robillard
Vernissage le 6 octobre à 17h

Théâtre 
UN AMOUR EXEMPLAIRE
DU 19 AU 21 SEPT 2019 
Daniel Pennac revient sur scène ! Voilà tout l’art de raconter la vie ordinaire de gens extraordinaires, de partager la vision de l’amour à travers le regard d’un enfant, celui du jeune Daniel Pennac. Jean et Germaine, les deux protagonistes, habitaient son village. Le marquis Jean de Bozignac eut un coup de foudre pour Germaine, l’employée de maison. Une histoire délicate dans la France des années 60, pour ce couple sans fortune ni enfant, mais « rien que l’amour et la débrouille ». Le couple et le jeune Daniel s’adoptent mutuellement. De ses souvenirs, le célèbre auteur a réalisé en 2015 une bande dessinée avec la complicité de l’illustratrice Florence Cestac. Nous retrouvons les deux auteurs accompagnés de trois comédiens, pour une adaptation théâtrale jouée et dessinée en direct dans un décor évoquant le sud. Nous voici témoins d’un amour de résistance totale, de bonheur indestructible et insouciant de ce couple hors norme. Cette rencontre a guidé Daniel Pennac sur les chemins de la lecture et de l’imagination, l’amenant de la Provence au quartier de Belleville à Paris, où naîtra la saga Malaussène. Ce succès au Théâtre du Rond- Point l’an passé ouvre notre saison.

Arts de la piste 
EXPERIENCIES
LES 26 ET 27 SEPTEMBRE 
Dompteur de bulles. Jongler avec une bulle de savon est à la fois une science et un art dont le catalan Pep Bou serait le digne représentant. Dans Experiències, les portes de son laboratoire nous sont grandes ouvertes pour un voyage poétique autour des trois éléments que sont le savon, l’eau et la musique. En véritable alchimiste, il nous révèle les facettes multiples de son impressionnant processus de recherche entamé voilà plus de trente ans. 

Théâtre 
OPENING NIGHT
LES 2, 3, 4, 5 ET 6 OCTOBRE 
Un soir de première. L’adaptation du lm saisissant de John Cassavetes par Cyril Teste est un double hommage au théâtre et au cinéma. Ses performances filmiques à l’esthétique singulière – dont Festen, succès public, accueilli la saison passée – brouillent leurs frontières. Isabelle Adjani y incarne l’actrice Myrtle Gordon, bouleversée par le décès sous ses yeux d’une jeune admiratrice à l’issue d’une représentation. Commence pour elle cette nuit-là, une aventure étrange, extrêmement intime, un dialogue avec elle-même, entre examen de conscience et quête créative. 

Arts de la piste 
DANS TON CŒUR
LES 5, 6, 8, 9, 11 ET 12 OCTOBRE 
Envolée amoureuse. Retour de la compagnie Akoreacro, deux saisons après l’enthousiasmant Klaxon ! Cette fois, la joyeuse bande a ouvert ses bras au metteur en scène Pierre Guillois, créateur de l’irrésistible mélo-burlesque Bigre, pour raconter avec une énergie débordante la vie d’un couple: première rencontre à l’usine, coup de foudre, routine, tromperie, disputes et rabibochages . Ces situations banales dérapent pour donner naissance à de folles acrobaties. 

Musique 
QUATUOR ARDEO
LE 12 OCTOBRE 
Mozart et Dvorák au sommet de leur inspiration. Le quatuor Ardeo est né en 2001 au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Unies par une grande complicité, ces quatre jeunes femmes ont construit une carrière internationale couronnée de nombreux Prix. Elles font partie des formations françaises les plus renommées et invitées sur les grandes scènes et festivals en Europe. Des quatorze quatuors composés par Dvorák, elles ont choisi le quatuor dit «Américain». C’est l’une des plus belles pages du compositeur tchèque qui deviendra son opus de musique de chambre le plus célèbre. 

PROG. BIS 
EXPO STREET WORK OUT
DU 30 SEPTEMBRE AU 23 OCTOBRE 
mportée des Etats-Unis, la culture physique de la rue a débarqué en force dans l’hexagone. Enchaîner pompes et tractions à l’air libre, en détournant tout ce que la ville compte de mobilier urbain (banc, poteau, abris-bus…) est devenu tendance – surtout quand les figurent investissent des espaces toujours plus inattendus.
Le photographe Olivier Corsan a enquêté sur ses adeptes, entre 2012 et 2013, entre la Seine-Saint-Denis et Grigny.

Danse 
ALLEGRIA
LES 16 ET 17 OCTOBRE 
Ode à la joie. Raconter le monde avec une in nie légèreté. Sublimer la réalité en s’abreuvant de sa sève burlesque. En un mot, danser. C’est ce que Kader Attou a toujours fait. Rien n’a changé depuis les premières battles de breakdance dans le Lyon des années 80. Rien n’a changé depuis la création de la Cie Accrorap Kader Attou en 89, collectif ouvert et survitaminé qui a engendré tant de projets et de vocations artistiques. Maître du mouvement collectif, Kader Attou mixe danse hip hop, langage contemporain et arts du cirque à la manière d’un DJ à trois platines. Son nouveau spectacle est une ode à l’allégresse et à la joie. 

Musique 
ABRAHAM INC.
LE 19 OCTOBRE 
Un all star de funk klezmer réuni par le maestro David Krakauer. Mettez trois maîtres incontestables de leur style musical dans une pièce. Neuf fois sur dix, la scène se terminera par un carnage, chacun tentant de convaincre les deux autres de la supériorité naturelle de son répertoire. Une fois sur dix, le miracle aura lieu: trois gamins heureux de jouer et d’apprendre, inventant une musique inédite et jouissive. Le dernier miracle en date s’appelle Abraham Inc., association dingo-créative de David Krakauer, Socalled et Fred Wesley. David Krakauer est l’un des plus grands clarinettistes vivants, l’homme qui a connecté la musique klezmer au XXIe siècle. Pilier de la scène hip hop bricolo-barrée de Montréal, Socalled est un fidèle compagnon de route de Gonzales comme d’Enrico Macias. Et enfin le tromboniste-arrangeur le plus important de l’histoire du funk, Fred Wesley est l’homme sans qui l’histoire de James Brown, George Clinton ou Bootsy Collins n’aurait pu s’écrire. Ensemble, ces trois très grands enfants imaginent un funk klezmer futuriste et dynamitent les salles du monde entier. 

PROG. BIS 
VISITES DU THÉÂTRE EN RÉPÈT’
D'OCT À AVRIL 
Pendant les vacances, entrez au Théâtre-Sénart par l’entrée des artistes. Une répétition publique sera associée à une visite du théâtre, guidée par l’historien de l’art Franck Senaud et truffée d’anecdotes et de légendes…
Entrée libre sur réservation.
Avec une répétition ouverte de L’Enfant Océan, de Frédéric Sonntag.
31 OCT / 15H
Avec une répétition ouverte de Moi, Jean-Noël Moulin, Président sans fin, de Patrick Pineau.
20 FEV / 15H
Avec une répétition ouverte de Italienne scène et orchestre, de Jean- François Sivadier.
16 AVRIL / 15H

PROG. BIS 
EXPO FRONTIÈRE-GRENS
DU 30 OCTOBRE AU 23 DÉCEMBRE 
Par curiosité, par jeu ou par défi, le photographe belge Michel Castermans est parti à la recherche des traces et marques de la frontière Flandres/ Wallonie qui démarque administrativement le royaume depuis 1963.  En résulte une série de photos qui vérifient l’existence de cette frontière, entre absurde absence et impalpable présence…
Avec la Galerie HorsChamp
Vernissage le 23 octobre à 17h

Musique 
ALAIN SOUCHON
LE 1 NOVEMBRE 
Avec Alain Souchon, la vie est déjà plus douce. « Quand j’serai K.O, poussé en bas, par des plus beaux, des plus forts que moi, est-ce que tu m’aimeras encore ? … » Alain Souchon est encore très loin du K.O. Il fallait le voir, soir après soir lors de sa récente tournée-monstre en compagnie de son compère Laurent Voulzy, monter sur les enceintes, pied de micro à la main, coiffure approximative et chemise ouverte, pour comprendre qu’il repartirait arpenter les scènes de France à la première occasion. Alain Souchon fait partie de nos vies. De toutes nos vies. Celle des hommes fragiles et un peu perdus des années 70. Celle d’une génération 80 fatiguée d’acheter au lieu d’aimer. La vie de gens ahuris de comprendre en pleines années 2000 qu’un parachute doré n’avait rien à voir avec le parachutisme. Comme la vie d’une innombrable foule sentimentale toute heureuse de trouver un porte-voix si juste et si doux. Les merveilleuses chansons d’Alain Souchon n’ont peut-être pas changé nos vies, mais il ne fait guère de doute qu’elles nous ont aidés à avancer en souriant. C’est déjà ça.

Musique 
LE CODE NOIR
LES 7, 8 ET 9 NOVEMBRE 
Combats pour l’émancipation par-delà le temps. Qui s’attendrait à voir l’opéra-comique s’emparer de la question de l’esclavage ? Le Code Noir était l’ordonnance royale qui règlementait le sort des esclaves dans les colonies françaises jusqu’en 1848. À travers cette œuvre de Louis Clapisson écrite en 1842, jamais un portrait aussi féroce de notre système colonial n’avait été porté sur la scène lyrique de l’époque. Martinique : Donatien, un jeune of cier de marine élevé en France, revient sur sa terre d’origine. Il va y retrouver sans le savoir sa mère et découvrir qu’il est lui-même esclave. Intégré à la maison du gouverneur, il se trouve au cœur d’un imbroglio amoureux entre maîtres et esclaves. 

PROG. BIS 
EXPO ACQUA ALTA
DU 5 AU 16 NOVEMBRE 
En écho au spectacle Acqua Alta, Adrien B et Claire M vous invite à La Traversée du miroir, un voyage numérique dans l’imaginaire de l’eau et le récit d’une catastrophe. Une femme, un homme, une maison, une inondation : les dessins et volumes en papier de ce livre exposé forment les décors d’une histoire animée visible seulement en réalité augmentée. Une expérience pour casque de réalité virtuelle complète l’exposition.

Danse 
ACQUA ALTA
LES 7 ET 8 NOVEMBRE 
Noir d’encre. Les Vénitiens parlent d’acqua alta pour évoquer ces périodes pendant lesquelles la ville est submergée par les eaux lors des grandes marées. C’est en partant de ces deux mots qu’Adrien Mondot et Claire Bardainne ont imaginé un parcours sensoriel et poétique. Les deux artistes nous invitent à plonger dans un spectacle insensé mêlant danse, arts du cirque et arts visuels. 

Théâtre 
L’ENFANT OCEAN
LES 13 ET 16 NOVEMBRE 
Un road-movie pour quitter le monde de l’enfance. L’adaptation du roman jeunesse à succès de Jean-Claude Mourlevat n’est pas sans rappeler la célèbre histoire du Petit Poucet où sept garçons – trois paires de jumeaux et Yann, le petit dernier minuscule et à l’intelligence vive – s’enfuient de la ferme familiale. Destination : l’océan ! Débute alors une épopée rocambolesque. 

Théâtre 
JACQUES GAMBLIN
LES 15 ET 16 NOVEMBRE 
Jeter l’encre avec un grand A comme amitié. L’un écume les mers et les océans. Le second arpente les plateaux de théâtre et de cinéma. Tous deux défient les éléments. En 2014, sur son trimaran, un homme tente pour la quatrième fois le record du tour du Monde à la voile en solitaire. Chaque jour, un célèbre comédien lui écrit par email pour le soutenir, l’accompagner et l’encourager. Entre Thomas Coville et Jacques Gamblin se tisse alors une singulière histoire d’amitié même si les conditions à bord ne permettent pas au navigateur d’assurer une correspondance régulière. 

Théâtre 
ALEX VIZOREK…
LES 20 ET 21 NOVEMBRE 
Quand l’art est aussi drôle. L’adage d’Alex Vizorek : « L’art c’est comme la politique, c’est pas parce qu’on n’y connaît rien qu’on ne peut pas en parler ». Alors l’humoriste belge va s’épancher sur… la musique, la peinture, la sculpture ou le cinéma avec une sérieuse dérision. Avec un objectif précis : nous faire rire en apprenant. À moins que ce ne soit l’inverse. 

Théâtre 
JUKE BOX OPERA
LES 21, 22 ET 23 NOVEMBRE 
Choisir sa voix. À 16 ans, la destinée de la soprano Julie Mossay était claire : reprendre la baraque à frites familiale. Chez elle, le son de Radio Nostalgie régnait en maître. Pourtant un jour, entre le karaoké et le «coup de feu» devant la friteuse, elle pointe son nez chez une professeure de chant lyrique. Sa passion et sa ténacité lui font intégrer le monde de l’excellence hyper codifié de l’opéra. Ce conte de fée à la belge « comme Cendrillon sortie d’une friterie », c’est surtout celui d’une adolescente qui pousse les portes apparemment édifiées pour d’autres et dépasse ses limites. 

Théâtre 
LA CONVIVIALITE
LES 22 ET 23 NOV 
C’est la faute à l’orthograf. Deux professeurs belges nous donnent une leçon de français ! Dans ce spectacle-conférence, ils nous démontrent avec une logique implacable l’absurdité de notre langue. Pourquoi mettre un «t» à édit ou bruit mais pas à abri ? Écrit-on oignon ou ognon, nénuphar ou nénufar ? Les Wallons Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, démonstrations à l’appui, décortiquent avec humour ce casse-tête de l’orthographe et de la grammaire. 

Théâtre 
LE MALADE IMAGINAIRE
LES 27, 28, 29, 30 NOVEMBRE ET LE 1ER DECEMBRE 
Penser pour mieux panser. C’est une délicieuse habitude qui s’inscrit au l des saisons au Théâtre-Sénart que de recevoir la Comédie-Française. Après Les Fourberies de Scapin, la saison passée, la troupe du Français interprète l’ultime pièce de Molière, qui succomba sur scène le soir de la quatrième représentation. Comme souvent chez Molière, il est question de mariage arrangé. Argan, père tyrannique hypocondriaque, entend marier sa fille Angélique à Thomas Diafoirus afin de disposer d’un médecin à demeure… 

Musique 
LOU DOILLON
LE 30 NOVEMBRE 
Le retour somptueux d’une diva rock n’ roll. Lou Doillon est entrée dans nos vies par surprise en 2012. Place , album imaginé en compagnie d’Etienne Daho, révélait aux yeux et aux oreilles du monde un timbre grave et une voix unique. Sept ans, des centaines de concerts et deux albums plus tard, force est de constater que la surprise a laissé place à une forme de classe intemporelle, celle des grandes interprètes de chansons et d’histoires. Lou Doillon est une artiste, et une artiste qui s’expose. Après un deuxième album enregistré au Canada aux côtés de Taylor Kirk, la lle de Jane Birkin a débarqué l’an passé, ses chansons et obsessions sous le bras, dans la grotte de Benjamin Lebeau du groupe électro The Shoes. 

Musique 
ANNE PACEO
LE 3 DECEMBRE 
Une légende mongole affirme que le monde fut créé à partir de voix et de percussions. Anne Paceo a dû trouver cette histoire plus amusante que celle de la pomme et du serpent. Si sa place naturelle se situe derrière une batterie, Anne Paceo a toujours travaillé au plus près des voix. Accompagnatrice de haut vol pour chanteuses habitées comme Jeanne Added ou Mélissa Laveaux, la percussionniste fan d’électro comme de Fauré, s’est parallèlement imposée comme une gure incontournable de la scène jazz européenne, enchaînant albums encensés et Victoires de la musique. Créatrice virtuose infatigable, Anne Paceo a consacré son dernier projet en date à l’exploration plus directe des voix et des mots, assumant sans détour le format «chanson» et son goût pour James Blake ou le blues. Assumant surtout une forme de naturel qui donne à ses concerts une dimension émotionnelle inédite. Anne Paceo est probablement déjà une légende en Mongolie.

Arts de la piste 
CLINC !
LES 4 ET 7 DECEMBRE 
Ces deux-là ramènent leur science. C’est le second rendez-vous de la saison avec l’insolite compagnie Pep Bou. Ici, deux héritiers du maître de la bulle de savon nous invitent à sortir de notre bulle ! Clinc ! est un geste, un mouvement, une attitude qui nous fait prendre conscience de la beauté du monde. Clinc ! est peut-être l’onomatopée qui fait passer du pessimisme à l’optimisme. Et Clinc ! c’est surtout le son que feraient nos yeux stupéfaits devant la métamorphose des bulles de savon, petites et grosses, avec ou sans fumée, translucides ou multicolores. Elles sont magnifiées en objets d’art par le souffle expert de ces deux hurluberlus sur scène. 

Danse 
LES BALLETS JAZZ DE MONTREAL
LES 7 ET 8 DECEMBRE 
Léonard Cohen mis en lumière. Après la Chine, les États-Unis, les Ballets Jazz de Montréal poursuivent leur tour du monde en rendant visite à plusieurs grandes scènes européennes. Accueillir la troupe est l’un des évènements de la saison ! Elle nous présente ici un formidable programme tiré de l’œuvre riche et profonde du poète canadien, Leonard Cohen. Louis Robitaille, directeur artistique des Ballets de Montréal, a eu la belle idée de faire appel à trois chorégraphes aux univers différents pour magnifier les chansons de l’artiste. En solo, en duo ou en grand ensemble, ces chefs-d’œuvre sont dansés par quatorze artistes-interprètes et le résultat est spectaculaire. 

Théâtre 
B. TRAVEN
LES 11, 12 ET 13 DECEMBRE 
Mexico nous voilà ! Cette enquête policière endiablée voit se croiser plusieurs destins à différentes périodes du XXe siècle : une journaliste américaine à l’âme aventurière, un squatteur parisien qui rêve du Chiapas, un scénariste persécuté, un boxeur poète… Tous convergent vers le Mexique et vers une seule histoire, celle du mystérieux romancier aux multiples vies, B. Traven. Le metteur en scène Frédéric Sonntag propose un kaléidoscope de récits où chaque époque semble hantée par la précédente. 

Musique 
LISE DE LA SALLE & CHRISTIAN-PIERRE LA MARCA
LE 15 DECEMBRE 
Un aller-retour Paris-Moscou ! Au début du XXe siècle, la fascination est réciproque entre artistes russes et français. La pianiste Lise de la Salle et le violoncelliste Christian-Pierre La Marca nous font voyager au cœur de cette émulation artistique et font dialoguer Fauré, Debussy, Stravinsky et Prokofiev. Si au cœur de leur programme trône la vaste Sonate d’un Rachmaninov inspiré, ils nous rappellent avec la Sonate de Debussy que ce dernier fut l’un des compositeurs les plus appréciés par ses homologues russes. Il fallait ces deux interprètes à l’impressionnante carrière internationale pour ce programme d’exception. 

Arts de la piste 
HALKA
LES 17, 18, 20 ET 21 DECEMBRE 
Sur les plages de Tanger. Transmise depuis des générations, l’acrobatie marocaine est unique au monde. Nous voilà invités à participer à l’halka, ce cercle formé par la foule autour des artistes forains, conteurs, acrobates et chanteurs. Au cœur de cette culture populaire de l’autre rive de la Méditerranée, nous sommes vite envoûtés par l’énergie du mouvement. Au plateau, les douze acrobates, hommes et femmes, enchaînent des prouesses puissantes, fruits d’un savoureux mélange entre art ancestral et création contemporaine. 

PROG. BIS 
EXPO BERLIN, UNE VILLE ENTRE LES TEMPS
DU 8 JANVIER AU 8 FÉVRIER 
A l’occasion du 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin, l’agence allemande Ostkreuz est invitée au Théâtre-Sénart. Les photos d’Ute Mahler, Werner Mahler et Maurice Weiss documentent tout en finesse le basculement d’il y a 30 ans : du vivre ensemble des quartiers clos aux grandes reconstructions, en passant par les euphories nocturnes du grand soir de la chute, leurs travaux dissemblables évoquent un monde en clair-obscur, en lent bouleversement.
Avec le festival photographique de Corbeil-Essonnes, L’œil urbain
Vernissage le samedi 25 janvier à 17h

Danse 
LA CHUTE DES ANGES
LES 9 ET 10 JANVIER 
Que deviendrait notre monde si les anges ne pouvaient plus voler ? Depuis son premier spectacle ou à travers les opéras auxquels elle a collaboré, Raphaëlle Boitel développe un langage chorégraphique singulier. Un langage qui s’invente à partir des relations entre les êtres, qu’ils soient issus du monde réel ou imaginaire. Sa troisième création, La Chute des Anges, à la croisée du cirque, de la danse et du théâtre invite les spectateurs à une traversée absurde et jubilatoire. Nous voici plongés dans un univers en clair-obscur, peuplé de personnages hors norme. Survivants d’un monde bouleversé, un groupe d’hommes et de femmes chemine entre ciel et terre… Sont-ils des anges aux ailes coupées ? Des Hommes en quête d’un monde meilleur ? 

Musique 
ORPHÉE ET EURIDYCE
LES 9, 11, 12, 17, 18, 21 ET 22 JANVIER 
On ne voit bien qu’avec le cœur. Denis Chabroullet s’est saisi de la célèbre histoire de la mythologie grecque pour mettre en scène l’opéra tendre et sulfureux de Gluck. Épris d’un amour unique, Orphée et Euridyce sont mis à l’épreuve des sentiments : la jeune naïade est piquée mortellement par un serpent le jour de leurs noces. Orphée va alors braver les dieux pour ramener Eurydice dans le monde des vivants. Seule condition : ne jamais la regarder pendant son voyage, sous peine de la perdre à jamais. Difficile pour lui de ne pas contempler, toucher, embrasser l’être aimé… 

Musique 
LES SIECLES
LE 14 JANVIER 
De la comédie-ballet aux ballets russes en passant par l’opéra-ballet. Retrouvailles avec François-Xavier Roth et ses musiciens ! Les Siècles nous font voyager à travers quatre siècles de ballet. Rien de moins ! Le périple débute au XVIIe siècle avec un extrait du Bourgeois Gentilhomme de Jean-Baptiste Lully. Cette frise chronologique se poursuit au XVIIIe siècle pour nous transporter du vieux-continent aux Amériques, avec l’interprétation d’un extrait des Indes galantes de Jean-Philippe Rameau. Puis changement de temps et de lieu, dans un XIXe siècle, qui verra naître le ballet Coppelia de Léo Délibes, aux influences folkloriques slaves et Le Cid de Jules Massenet, considéré comme l’un des derniers «grands opéras à la française». Le voyage se poursuit avec Le Sacre du Printemps, l’une des œuvres majeures d’Igor Stravinsky, symbolisant à elle-seule la modernité du début du XXe siècle. Si aujourd’hui, cette œuvre est jouée à travers le monde par les plus grands chefs d’orchestre, à l’époque, en 1913, Stravinsky et Nijinski déclenchent un scandale à sa création au Théâtre des Champs-Elysées.

Théâtre 
ALICE ET AUTRES MERVEILLES
LES 18 ET 19 JANVIER 
Une plongée merveilleuse. Nous retrouvons dans ce texte revisité de Fabrice Melquiot, les personnages piliers du conte de Lewis Carroll : la Reine de cœur, le Chapelier fou, le Lapin pressé, le Chat du Cheshire, la Chenille… Mais pas que ! Des figures plus inattendues telles que le Petit Chaperon rouge, Pinocchio, le Grand Méchant Loup ou encore la poupée Barbie sont convoquées dans ce voyage vers les contrées merveilleuses de l’imagination. Ils s’immiscent tour à tour dans l’histoire d’Alice et dans un univers où tout est possible. Ce monde, où rien n’a de sens que le rêve, est sublimé par le jeu des interprètes magnifiquement costumés et grimés dans la mise en scène audacieuse d’Emmanuel Demarcy-Mota. 

Théâtre 
SPLENDEUR
DU 21 AU 25 JANVIER 
Quatre femmes, quatre mensonges, quatre vérités. Voici l’occasion d’admirer les quatre formidables comédiennes que sont Christiane Cohendy, Laurence Roy, Anne Sée et Roxanne Roux dans des rôles que l’on pourrait croire faits sur mesure. Dans un palais présidentiel d’un pays d’Europe de l’Est, à l’aube d’une insurrection, quatre femmes attendent le retour du dictateur : sa flamboyante épouse, la discrète meilleure amie de cette dernière, une photographe américaine solitaire et sa jeune traductrice, maladroite et rusée. Chacune a son histoire, un rôle à jouer, un statut à garder, un rang à respecter. Se dévoiler ? Cacher quelque chose aux autres ou se le cacher à soi-même ? Elles s’observent, s’épient, se mentent. Et se souviennent… 

Musique 
MANU KATCHE
LE 24 JANVIER 
L’une des légendes de la batterie à la tête de son tout nouveau combo jazz. La planète n’aurait probablement pas dansé au son des musiques populaires du XXe siècle sans l’invention de ce musicien caché derrière un instrument envahissant : le batteur. Cette figure incontournable du jazz, du rock et de la pop music a, sans conteste, donné à des générations d’enfants l’envie d’apprendre à jouer des percussions. Manu Katché fut l’un de ces enfants, virtuose de conservatoire, avant de devenir l’un des plus grands batteurs de l’histoire de la pop, imposant un son reconnaissable entre mille, auprès de Peter Gabriel, Sting ou encore Joni Mitchell. Parallèlement à sa carrière d’accompagnateur, Manu Katché a toujours trouvé le temps de creuser un autre sillon, celui de compositeur et leader de combos jazz, publiant notamment une poignée d’albums encensés chez ECM dans les années 2000. 

Théâtre 
VERINO
LE 28 JANVIER 
La nouvelle génération du rire. Verino, c’est un peu le Lucky Luke du stand-up dégainant la vanne plus vite que son ombre. Il a roulé sa bosse et rodé ses blagues avec succès dans de nombreux festivals d’humour comme ceux de Montreux, Montréal, Paris fait sa comédie. Alors qu’il enchaîne les premières parties de Franck Dubosc, Anthony Kavanagh ou Stéphane Rousseau, son passage dans l’émission de Laurent Ruquier, On n’demande qu’à en rire, lui offre l’opportunité de créer son propre style de stand-up. Le public le suit dorénavant fidèlement dans ses pérégrinations, du petit écran où il campe un personnage de la série à succès Bref, comme à la scène dans son spectacle totalement improvisé, Verino en Chantier. 

Théâtre 
LETTRES JAMAIS ECRITES
LES 30 JANVIER ET 1 FEVRIER 
Lettres pour le futur. Rédigez la lettre que vous n’avez jamais écrite : voilà la consigne donnée par Estelle Savasta à des lycéens, avec qui elle a réalisé un laboratoire d’écriture. Colin écrit à son grand-père, mort il y a sept ans, pour lui dire combien les raviolis n’ont plus le même goût depuis son départ. Elisa écrit à son existence pour s’excuser de ne pas savoir où elle l’emmène. Maxime écrit au fils qu’il imagine avoir un jour… Ces lettres intimes, fragiles, touchantes, parfois drôles, reflets d’une vie d’adolescents en questionnement, ont été confiées à quinze auteurs – Marie Desplechin, Delphine de Vigan, Fabrice Melquiot… – qui se sont pris au jeu de répondre à cette correspondance. 

Théâtre 
FIRST TRIP
LES 31 JANVIER ET 1 FEVRIER 
Chagrins d’adolescence. Katia Ferreira, complice de Cyril Teste, propose une adaptation théâtrale du roman de Jeffrey Eugenides, Virgin Suicides, porté à l’écran par Sofia Coppola. Milieu des années 1970, dans la banlieue pavillonnaire de Détroit. Rien ne présageait au drame qui allait se produire au sein de la famille Lisbon, modèle d’une Amérique aussi puritaine que travailleuse : le suicide de cinq sœurs adolescentes. Ce fait divers non résolu taraude toujours les ex-camarades d’école des jeunes filles qui décident, vingt ans après le drame, de rouvrir l’enquête. 

Théâtre 
LES GRAVATS
LE 31 JANVIER ET LES 1 ET 2 FEVRIER 
Une belle faim de vie. Sur scène, trois corps à l’âge pas forcément reconnaissable, trois voix, trois regards nous entraînent avec légèreté, humour et émotion dans la « valse des vieux os ». Clotilde Mollet, Jean-Pierre Bodin et Jean-Louis Hourdin abordent le thème de la vieillesse, du regard porté sur la vie et des souvenirs. Dans une ère où le jeunisme est souvent érigé en référence, ces « gravats » ne tombent pourtant pas dans le pathos. Bien au contraire. Ces trois « petits vieux » pètent la forme dans les contraintes et les joies de la vieillesse, malgré les craquements d’articulations fatiguées. Avec vitalité, les garnements partagent leurs récits, témoignages et farces, en chansons, en onomatopées, en images et documents. 

Musique 
YOM
LE 1ER FEVRIER 
Le clarinettiste virtuose ose la transe. C’est à l’écoute de Pierre et le Loup que Yom a eu envie de troquer sa flûte à bec contre une clarinette. Mais c’est un télescopage avec la musique klezmer qui a changé la vie de ce parisien curieux de tout. Un enregistrement de Naftule Brandwein a en effet suffi à Yom pour développer une passion obsessionnelle pour cette musique aussi orientale que new-yorkaise. Le klezmer est à la musique européenne ce que la saudade est à la chanson brésilienne : un mélange de mélancolie et de joie. 

PROG. BIS 
EXPO DEVISAGÉS
DU 1ER AU 10 FÉVRIER 
Parce qu’on dit que les vieux n’aiment pas les jeunes et que les jeunes n’aiment pas les vieux, l’illustratrice Julie Céré propose deux ateliers intergénérationnels, comme des battles de portraits où face à face chacun se dessine. A la fin de cet intime tête à tête où en toute simplicité chacun se tapera l’affiche, les poteaux du hall seront rhabillés pour l’hiver, de sourire aux lèvres à regard en coin.
Ateliers samedis 18 et 25 janvier 15h/17h
Vernissage le 1er février à 17h

Théâtre 
QUE DU BONHEUR
DU 4 AU 7 FEVRIER ET DU 22 AU 25 AVRIL 
Un spectacle pour tout capter ? Et hop il revient cette saison! Le magicien Thierry Collet, un des fidèles complices du Théâtre, nous invite à une petite forme de magie numérique pour optimiser nos performances. Tout un programme dans un monde 2.0 et même 3.0 ! Nous voilà plongés dans un futur proche où l’humain et le numérique commencent à fusionner. Les objets connectés et les intelligences artificielles nous veulent du bien. Ils nous guident tout au long de notre vie, améliorent nos performances, notre bien-être et nous augmentent de capacités quasi magiques. Mais pour cela, nous leur livrons toutes nos données personnelles, parfois les plus intimes. Mais pouvons-nous conserver une part de secret et de liberté ? Telle est la question à laquelle Thierry Collet tente de répondre. 

Danse 
DISTANCIAS PARALELAS
LES 4 ET 5 FEVRIER 
Un voyage euphorisant à travers l’histoire de la danse espagnole. Danser avec intensité, le regard incandescent, comme si sa vie en dépendait. Danser sans jamais se lâcher complètement, sous tension, comme une grenade dégoupillée. Danser pour entrer en contact, danser pour toucher. Danser au seul son des castagnettes, au seul rythme d’un pied tapant le sol. Danser comme on danse en Espagne. Le nouveau spectacle d’Antonio Pérez et David Sanchez nous entraine dans une arrière salle de Séville, Barcelone ou Madrid. Eclairés par une ampoule pendue au bout d’un fil, deux danseurs et une danseuse s’emparent de l’ensemble des danses espagnoles pour nous électriser. Puisant sans complexes dans l’histoire du flamenco comme dans la danse contemporaine, dans la classique Escuela Bolera comme dans certaines danses de salon, ces trois virtuoses accompagnés au chant et à la guitare, inventent sous nos yeux un langage corporel inédit et furieusement euphorisant. Un spectacle et bien plus, dont nous sortons essoufflés, heureux, vivants.

PROG. BIS 
EXPO EDEN
DU 20 FÉVRIER AU 4 AVRIL 
Entre chiens et loups, vents et pluies, le photographe Vincent Descotils arpente la semi pénombre pour saisir chaque scintillement, chaque relief, des êtres que son objectif croise. Surprises au détour d’un chemin, les créatures animales ou humaines surgissent, presque féériques, dans un noir et blanc intime comme un secret…
Vernissage le samedi 29 février à 17h

Théâtre 
CENTAURES, QUAND NOUS ETIONS ENFANTS
LES 26 ET 29 FEVRIER 
Quand 1+1 = 1 selon Fabrice Melquiot. Et si le centaure, figure mythologique, moitié homme moitié cheval, existait vraiment ? Dans ce spectacle, les cavaliers Camille et Manolo nous en persuadent. Ils partagent sur scène leur histoire, celle de leur enfance, de leur rencontre, de leur passion commune pour les chevaux. Ils nous convainquent que la «bête» n’en est pas une, mais qu’elle fait partie de nous. Sur le plateau apparaissent Camille-Gaïa et Manolo-Indra, deux créatures de théâtre captées dans une proximité rare, pour habiter un texte écrit sur mesure par Fabrice Melquiot. 

Théâtre 
L’HOMME DE PLEIN VENT
LES 27, 28 ET 29 FEVRIER 
Entre pesanteur et apesanteur. Vingt-trois ans après sa création au Festival d’Avignon, Pierre Meunier endosse de nouveau le costume de son personnage fétiche Léopold von Fliegenstein. Celui-ci veut, plus que jamais, combattre les lois de la gravité pour réaliser le plus vieux rêve de l’Homme, à savoir voler. Dans cette quête aussi farfelue que romanesque, il est accompagné par son comparse Victor Kutsch, ancien vérificateur des Poids et Mesures, davantage pragmatique, interprété par Hervé Pierre, sociétaire de la Comédie-Française. Dans cette fable onirique, les mécanismes sont au cœur du spectacle. 

Théâtre 
TOUS DES OISEAUX
LES 6, 7 ET 8 MARS 
L’amour de la différence. Cette histoire de famille mise en scène par Wajdi Mouawad, directeur du Théâtre national de la Colline, connaît un véritable succès public depuis sa création en 2017. Eitan, jeune scientifique juif allemand, entre dans un violent conflit avec son père, après lui avoir avoué être éperdument amoureux d’une jeune femme, doctorante arabe américaine… Une quête des origines va alors débuter pour aborder la question de la transmission de l’identité. 

Musique 
BRAD MEHLDAU TRIO
LE 10 MARS 
L’histoire du piano jazz transcendée. Miraculeux. Certains musiciens écrivent un chapitre de l’histoire de leur instrument. Avoir la chance de les écouter sur scène est un privilège dont on prend souvent conscience bien des années plus tard. Les récits des concerts de John Coltrane, Glenn Gould ou Miles Davis sont aujourd’hui teintés d’une émotion comparable aux souvenirs d’un vieux napolitain ayant vu jouer Maradona au stade. Brad Mehldau fait tout simplement partie de cette catégorie de musiciens d’exception. 

Danse 
KARA-DA-KARA
LES 13 ET 14 MARS 
Une expérience sensorielle et lumineuse. Dans un subtil jeu d’ombres et de lumières, nous découvrons ici une fabuleuse danseuse. Espiègle et fantaisiste, Azusa Takeuchi danse avec gourmandise. Ses années de formation aux côtés de prestigieux artistes comme Robyn Orlin ou Alain Buffard l’ont guidée sur la voie d’une danse pure. Sa danse est envoûtante car jamais le corps n’a semblé aussi vivant. Kara-da-kara relève à la fois du solo dansé et de l’installation. Dans un dispositif où les spectateurs sont placés de part et d’autre du plateau, la danseuse joue avec les postures, les parties de son corps, sa respiration, ses cheveux, ses jambes, ses mains, son buste, chacun à son propre rythme. 

Danse 
ROI MYRRHE
LE 14 MARS 
Un spectacle participatif mêlant arts visuels et impros. À l’heure du selfie, des stories et du récit de soi quotidien sur les réseaux sociaux, ce spectacle interactif, multimédias et hors norme, interroge le degré de narcissisme de notre petit monde de la manière la plus ludique qui soit. Entre arts de la scène et arts visuels, il nous sensibilise sur l’omniprésence de l’image et la relation d’addiction que nous semblons entretenir avec elle. Trente danseurs amateurs, originaires du territoire, sont amenés à filmer et être filmés, jouer avec leur image, s’en détacher. Sur scène, l’écran reproduit en direct les empreintes des mouvements, tel un miroir, telle une mémoire. Le spectacle Roi Myrrhe traduit leurs gestes transformés en tableaux picturaux. Ce spectacle-performance créé par le danseur- chorégraphe Vincent Glowinski – dont le savoir-faire dans le domaine du street art n’est plus à démontrer – est bluffant et spectaculaire. Une entreprise généreuse et de salubrité publique.

Théâtre 
NOUS, L’EUROPE, BANQUET DES PEUPLES
LES 17 ET 18 MARS 
Nés sous les mêmes étoiles. « Le rêve européen a besoin de désir. Il mourra s’il n’est plus qu’une liste sèche de législations, de normes et d’échanges commerciaux. Le rêve européen a besoin d’un sentiment d’appartenance. Il a des habitants, mais il est grand temps qu’il ait des citoyens. Pour se faire, j’en suis convaincu, il a besoin d’un récit». C’est de cette réflexion que Laurent Gaudé – Goncourt 2004 avec Le Soleil des Scorta – a débuté l’écriture d’un grand poème théâtral et chanté sur notre histoire. Interprété par onze artistes – comédiens, chanteurs, danseurs et musiciens – de nationalités différentes et un chœur composé de professionnels et d’amateurs, ce récit-choral est mis en musique par Roland Auzet. Un théâtre-musical qui abordera tous les sujets, du Printemps de Prague à notre actualité plus récente. Un melting-pot volontaire, puissant et courageux. Cette création est l’une des plus réussies du Festival d’Avignon 2019.

PROG. BIS 
COSTUMES DE SCÈNE
DU 14 AU 21 MARS 
La compagnie l’Eventail présente en écho à ses Fables à tiroirs quelques uns des précieux costumes d’artistes des précédentes créations. Tout droits sortis des contes, les robes merveilleuses révèleront leur secret lors d’une visite guidée par l’habilleuse-fée, le 21 mars à 16h30.
Gratuit sur inscription

Danse 
FABLES A TIROIRS
LES 18 ET 21 MARS 
La Fontaine et Esope contés par quatre fantaisistes. Bienvenue dans ce cabaret de la fantaisie humaine, où diversité et variété des fables de Jean de La Fontaine et d’Esope sont prétexte à la danse, l’humour et l’originalité. La Compagnie de danse l’Éventail entremêle ici, comme les artistes et philosophes des Lumières, beaux-arts, belles lettres et belle danse. Du château de Versailles au plateau du Théâtre-Sénart, la chorégraphe Marie-Geneviève Massé donne sens et vie à la musique et à la danse baroque. 

Musique 
SANDRINE PIAU / LE CONCRET DE LA LOGE / JULIEN CHAUVIN
LE 21 MARS 
Dans les manuscrits de Vivaldi. De la salle Gaveau à l’auditorium du Louvre, qu’ils interprètent ensemble Mozart, Haydn, Bach ou Vivaldi, assister à un récital de Sandrine Piau et de l’orchestre Le Concert de la Loge est la garantie de passer une soirée d’exception. Fidèle complice de Julien Chauvin et de ses trente-deux musiciens talentueux jouant sur instruments d’époque, Sandrine Piau offre, grâce à sa présence resplendissante, un relief supplémentaire à cette soirée. 

Musique 
CANZONIERE GRECANICO SALENTINO
LE 21 MARS 
Tous les ans au mois d’août, plus de cent mille personnes se retrouvent dans les Pouilles, à l’extrême sud de l’Italie, pour célébrer la nuit de la Tarentelle. Une secte de plus pour âmes en perdition ? Un rendez-vous pour geeks obscurs passionnés de jeux en réseaux ? Pas du tout, plutôt l’un des plus beaux rassemblements musicaux de l’été en l’honneur d’une danse ancestrale, un moment de transe gigantesque sur un rythme transmis de génération en génération depuis la Grèce antique. Si la légende attribue à cette transe le pouvoir de guérir du poison de la tarentule, certains musiciens ont choisi de consacrer leur vie à la Tarentelle dans l’espoir d’apaiser nos tourments contemporains par la danse et la joie. 

Danse 
REVISOR / CRYSTAL PITE
LES 26 ET 27 MARS 
Une satire mise en danse avec brio. Ne manquez pas ce rendez-vous avec la chorégraphe canadienne Crystal Pite. Très souvent accueillis à l’Opéra de Paris, chacun de ses spectacles est un trésor tant sa créativité est innovante dans la façon qu’elle a de sublimer les corps. Créé à Vancouver en février dernier, le Revisor est attendu comme un événement dans tous les théâtres dans lequel il est programmé. Ce spectacle s’inspire de la comédie corrosive écrite par Gogol en 1836 qui dénonçait la corruption et la duperie du pouvoir russe. 

Musique 
MALIK DJOUDI / SUZANE
LE 28 MARS 
Pour du groove puissance 2. La musique pop vit sa mue créative et c’est merveilleux. La dé agration Stromae allait forcément enfanter une génération d’artistes pop aussi créatifs qu’indépendants. Une famille fraîche et insolente, n’ayant besoin que d’un ordinateur, de choses à dire et à clipper pour inventer la suite de l’histoire de la pop music. Aux côtés d’Angèle, Eddy de Pretto ou Flavien Berger, voici venu le temps de découvrir Malik Djoudi et Suzane. Signé sous le label de Dominique A et Bertrand Belin, Malik Djoudi ressemblerait plus à un Etienne Daho des années 2000, voire à un Christophe des trente prochaines années.
 
Musique 
LE VOYAGE SUPERSONIQUE
LE 1ER AVRIL 
Le capitaine Balasse nous convie à un trip inoubliable au pays du son. Faire voyager ses publics au son de la musique électro-acoustique, telle est la mission que s’est donnée Thierry Balasse. Après le succès de La Face cachée de la lune, le musicien et metteur en sons, doté d’un parcours et d’une imagination hors norme, s’est mis en tête d’aller au bout de sa démarche et de prendre le commandement d’un véritable voyage supersonique. Dans une scénographie futuriste, nous sommes invités à monter à bord d’un drôle de vaisseau, dont le cockpit semble surtout peuplé de synthétiseurs, microphones et consoles. Les multiples haut-parleurs placés tout autour de la carlingue nous informent du déroulé comme des conditions météorologiques et sonores du voyage. 

Théâtre 
L’ILE DES ESCLAVES
LES 1, 2 ET 3 AVRIL 
Jeux de rôles. Quatre jeunes naufragés – deux maîtres et deux esclaves – se retrouvent sur une île étrange, lieu d’une société utopique, dans laquelle les esclaves se sont affranchis de leurs maîtres. Les sorts sont même inversés. Tout cela avec un but avoué : que les puissants prennent conscience des humiliations subies par leurs anciens esclaves, qu’ils se corrigent pour retrouver cette liberté confisquée. Voici un grand classique de Marivaux fondé sur l’absurdité des rapports sociaux et la hiérarchie de rangs. Ce texte du XVIIIe siècle trouve une résonance dans notre société où préjugés et incompréhensions réciproques sont souvent la règle. Alors, quelle réponse apporter à cette question brûlante: faut-il chercher la revanche ou bien la paix sociale ? Les jeunes comédiens dirigés par Jacques Vincey nous emportent dans cette pièce à la fois légère et ludique, autour de la perte de son identité, de ses certitudes, de son pouvoir… 

Musique 
LES MARAVILLAS DE MALI
LE 2 AVRIL 
Le buena vista Social Club malien ! 1964. Cuba est dirigée par Castro depuis cinq ans. Dix jeunes maliens débarquent à La Havane pour y suivre une formation musicale. Ils resteront sept ans. Sept ans de succès pour donner naissance à l’un des épisodes les plus incroyables de l’histoire de la sono mondiale : les Maravillas de Mali, premier groupe afro-cubain, le seul à mêler chansons en français, en bambara et en espagnol. À Cuba, ils enregistrent la chanson Rendez-vous chez Fatimata qui devient un tube gigantesque en Afrique. Sans le savoir, ils vont définir les grandes lignes de ce que l’on appelle aujourd’hui la «World music». Magie de la circulation des musiques, vingt-cinq ans plus tard, Richard Minier, producteur et documentariste, entend parler de cette aventure et décide de ressusciter les Maravillas en compagnie de son leader. 

PROG. BIS 
EXPO CERFS-VOLANTS
DU 15 AVRIL AU 30 MAI 
Cerfs volants, pavois, velums, fanions : les réalisations colorées et aériennes de Michel Gressier coupent le souffle en redessinant l’espace, des plages aux grands magasins. L’éclectisme des armatures et la légèreté des voilures permettent la création d’un large répertoire de formes inspirées du monde animal, de la nature ou des formes géométriques. Celui qui se définit comme un plasticien du vent investira le hall du Théâtre-Sénart pour une exposition monumentale exceptionnelle qui invitera chacun à planer vers l’été.
Rendez-vous le 16 mai pour un envol en extérieur, et peut-être même un atelier !

Théâtre 
ITALIENNE SCENE ET ORCHESTRE
LES 21, 22, 23, 24, 25, 26, 28 ET 29 AVRIL 
Entrer dans les coulisses du spectacle. Empreint d’une folie douce et drôle, cette pièce culte joue des codes du spectacle depuis sa création en 1996. À l’opéra, l’italienne est le nom de la répétition où se rencontrent, pour la première fois, musiciens et chanteurs. C’est à une drôle de répétition pour la création de La Traviata de Verdi que Jean-François Sivadier nous convie, accompagné de sa troupe originelle. La particularité du spectacle est cette place privilégiée qui s’offre à nous, spectateurs : dans la première partie, installés sur la scène, nous sommes invités, dirigés par le metteur en scène, à incarner le chœur de l’opéra de Verdi. Dans la seconde partie, nous devenons les instrumentistes dans la fosse, soumis aux ordres du chef d’orchestre. Nous sommes littéralement plongés au cœur du processus de création. 

Théâtre 
DE L’AVENIR INCERTAIN…
LES 22 ET 25 AVRIL 
Une séduisante CaRIREcature de la société. Souvent accueilli à Sénart avec ses contes décalés, comme Princesse K, le Bob s’attaque cette fois à la comédie musicale, avec talent ! Une comédie musicale caustique où les héros ne sont ni beaux ni parfaits. L’héroïne, Nina, est une enfant ordinaire, gentille et serviable. Mais ses qualités sont inadaptées aux codes moraux de la société ultralibérale dans laquelle elle grandit. Comment Nina s’en sortira-t-elle dans cette anti-thèse de conte de fée ? Les cinq comédiens, chanteurs, danseurs, tous exceptionnels, jouent les différents personnages de l’histoire : parents et profs doucereux, fée maladroite, prince ringard, roi perfide… 

Danse 
BROTHER
LES 28, 29 ET 30 AVRIL 
La relève chorégraphique, des danses tribales au voguing. Marco da Silva Ferreira a dansé pour Hofesh Shechter ou Paulo Ribeiro avant de démarrer une carrière de chorégraphe voilà une quinzaine d’années. Ses créations explorent avec force ce que l’être humain a de plus profondément ancré en lui: le besoin de rejoindre un collectif tout en regrettant sa liberté, les pulsions tribales inhérentes à chaque forme de danse. Brother, sa nouvelle pièce, ne fait pas exception. Sur une musique hypnotique et aérienne, jouée en directe, sept hommes et femmes sont invités à danser un condensé de l’histoire de notre humanité : un besoin infini de fraternité se transformant en une forme de rivalité, un effort fou pour atteindre une fusion tant désirée. 

Théâtre 
LA PETITE FILLE DE MONSIEUR LINH
LES 5, 6 ET 7 MAI 
Prendre racine… ailleurs. Monsieur Linh a fui son village, son pays que la guerre a anéanti en quête d’un avenir meilleur pour sa petite fille. Assis sur un banc, dans une ville froide et grise dans laquelle il a débarqué, il fait la connaissance d’un homme tout aussi solitaire. Les hommes ne parlent pas la même langue. Pour autant, la communication s’établit, non par les mots mais par le cœur. Les rencontres au parc sont quotidiennes, sur le même banc. Jusqu’au jour où tout change… Seul en scène dans une atmosphère intimiste, Jérôme Kircher – bouleversant en Stefan Zweig dans Le monde d’hier – endosse chaque rôle : le narrateur, Monsieur Linh et Monsieur Bark. Dans une interprétation puissante, il se mue, émouvant ou déterminé. 

Musique 
SARAH MCKENZIE
LE 6 MAI 
Entre jazz ou bossa, Sarah McKenzie a choisi le bonheur. Certaines musiques semblent avoir été composées dans le seul but de nous rendre heureux. Il a suffi d’un album à Sarah McKenzie pour prendre place aux côtés de Diana Krall, Melody Gardot ou Shirley Horn, pour se faire un nom aux côtés de ces voix qui réchauffent nos hivers et illuminent nos printemps. Paris in the rain est devenu un classique dès sa parution et a propulsé l’artiste australienne sur les plus grandes scènes du monde. Star du genre à moins de trente ans, la musicienne surdouée poursuit sa route sans trembler, enregistrant pour notre plus grand bonheur un mélange de compositions sous influence bossa nova et de standards magnifiés. 

Arts de la piste 
L’HOMME CIRQUE
LES 12, 13, 15, 16, 17, 19 ET 20 MAI 
L’homme qui parlait aux étoiles. Enfant de la balle – il est le fils du clown suisse Dimitri, mondialement connu dans les années 70 et 80 – David Dimitri s’est fait un prénom au l de sa carrière prodigieuse dans les plus grands cirques, parmi lesquels, le Cirque du Soleil. Il revient à Sénart avec son petit chapiteau qu’il a déjà planté aux quatre coins de la planète, de New York à Avignon, de Francfort à Montréal. À ce jour, il affiche plus de 1900 représentations au compteur. Spécialiste de la danse sur fil, il s’est inspiré de ses précédentes expériences pour conjuguer tous les arts de la piste dans un seul spectacle étincelant, à la fois intime et fascinant. 

Théâtre 
PETIT THEATRE DU BOUT DU MONDE
LES 14, 15, 16 ET 17 MAI 
Découvrir un univers incroyable. La performance artistique d’Ezequiel Garcia-Romeu et de son collectif est unique. L’imbrication poétique des échanges mêle la manipulation délicate de marionnettes aux arts plastiques et numériques. Tout se passe sur un grand plateau de jeu évoquant un paysage désertique projeté dans un futur « que nous savons déjà révolu ». Représentation allégorique du monde, ce territoire est le théâtre de toutes les convoitises et de tous les fantasmes. Des êtres – une centaine de marionnettes en latex d’une vingtaine de centimètres de haut animées par cinq manipulateurs- errent à la recherche d’une vie meilleure. Le public circule librement autour de cette installation et assiste à l’évolution esthétique de ce monde qui se développe sous ses yeux. 

Musique 
ANGE
LE 17 MAI 
La tournée événement d’un monument capillaire du rock français. On peut s’amuser à imaginer ce qu’aurait été le destin d’un groupe comme Ange à notre époque des réseaux sociaux et des viralités incontrôlables. Plus que tout autre groupe de rock français, Ange a défié les lois de l’industrie et de ce qu’on appelait encore le show business. Au cœur des années 70, ces drôles de musiciens, particulièrement gâtés au niveau capillaire, ont vendu plus de billets ou d’albums en France que la plupart des stars du rock anglo-saxon, imposant hors des radars médiatiques dominants un son rock progressif à la française et des textes surréalistes. 

Théâtre 
ALAN
LE 14 MAI 
Alan au pays des merveilles. Alan, c’est une belle histoire sur la différence, l’espoir et le rapport à l’autre. Ce jeune homme a une vie monotone : il vit seul, n’a pas d’ami et son travail n’est guère passionnant. Une nuit, Alan est réveillé par un étranger qui pénètre chez lui et se trouve face à un humain à tête de lapin de garenne. Ce tête-à- tête improbable avec ce personnage énigmatique va alors bouleverser son quotidien, à commencer par sa rencontre avec la belle Mlle Jones. Mêlant magnifiquement théâtre, danse et film d’animation, trois artistes servent un texte qui nous livre une vision étincelante d’un monde banal qui bascule dans le fantastique : celle, idéalisée, de l’enfant fantaisiste que nous avons été ou que nous sommes toujours. Mohamed Rouabhi nous propose un voyage merveilleux dans l’imaginaire à la rencontre de l’autre, empreint d’humour, de candeur et de facétie.

Musique 
HEPTAMERON
LE 19 MAI 
Récits de la chambre obscure. C’est après le très beau succès de leur passage au Théâtre des Bouffes du Nord l’hiver dernier que le formidable ensemble vocal Les Cris de Paris et le non moins célèbre Benjamin Lazar viendront nous présenter une adaptation de L’Heptaméron, œuvre inachevée de Marguerite de Navarre, qui s’inscrit aux frontières du théâtre et de la musique. Sur scène, un groupe d’hommes et de femmes, confinée par des pluies diluviennes, se remémore et se conte des histoires véritables. Celles-ci sont parfois drôles, souvent charnelles, presque toujours cruelles et tragiques. 

Théâtre 
MOI, JEAN-NOEL MOULIN, PRESIDENT SANS FIN
LES 26, 27, 28, 29 ET 30 MAI 
Pineau-to the wild. Avec ce monologue écrit sur mesure par son complice Mohamed Rouabhi, voici l’occasion de redécouvrir tout le talent du comédien Patrick Pineau. Son entourage le décrit ainsi : « un acteur à la puissance et à la présence incroyable, qui a une capacité à rendre concrète toute proposition poétique, un acteur dont l’émotion est palpable, à fleur de peau ». Depuis une trentaine d’années, Jean-Noël Moulin vit reclus dans une maison en bois qu’il s’est construite dans une forêt. Il taille des pierres pour leur donner forme humaine, censées l’aider à lutter contre l’invasion prochaine venue du ciel… Son unique lien avec le monde extérieur : un vieux poste radio. Un soir, il apprend par les ondes que l’avion qui transportait le «Président» a percuté la montagne et que les recherches se poursuivent. 

Danse 
ANGELIN PRELJOCAJ
LES 27, 28 ET 29 MAI 
Le nouveau chef d’œuvre d’un des chorégraphes les plus ambitieux du XXIe siècle. Qui n’a pas rêvé de défier les lois de la gravité ? Les danseurs et chorégraphes y pensent un peu plus que les autres, déformation professionnelle et rêverie permanente obligent. C’est cette gravité qu’Angelin Preljocaj a choisi de défier dans son nouveau spectacle. Sur des musiques de Ravel, Bach, Chostakovitch, Philip Glass ou Daft Punk, l’incontournable créateur contemporain renoue avec la précision chirurgicale des mouvements collectifs qui ont bâti sa légende. La pureté des lignes physiques et des costumes se prolonge en faisceaux de lumières. Les tableaux, d’une élégance rare, s’enchaînent jusqu’au vertige final avec Le Boléro dans une version hypnotique. Angelin Preljocaj est un véritable architecte du corps collectif, un magicien des formes et du trait. Ses spectacles sont tous des voyages au plus profond de nos sens. Celui-ci repousse les limites de son art. On avait rarement vécu expérience visuelle aussi pure. Vertigineux, forcément.

Théâtre 
PRÉSENTATION DE SAISON 2019-2020
LES 11, 12 ET 13 JUIN 

PROG. BIS 
MARCHÉ DE NOËL ARTISANAL
LE 7 DÉCEMBRE 
Et si cette année, vous offriez du « fait maison » avec amour ou donniez la chance d’une seconde vie à des objets réparés ? Et si Noël devenait l’occasion de découvrir des associations ou des artisans du coin avec de l’or dans les mains ? Illustrations à afficher, produits de beauté, gourmandises et fantaisies : pour des fêtes bon marché, éthiques et esthétiques, rendez-vous au petit marché local, artisanal et recyclé !

PROG. BIS 
BROCANTE MUSICALE
LE 28 MARS 2020 
Vous êtes mélomane, chineur, collectionneur… La brocante musicale est l’occasion rêvée pour trouver, vendre, échanger des disques vinyles, CD, DVD musicaux, instruments, partitions et platines… Un événement festif et joyeux pour les oreilles.

PROG. BIS 
MARCHÉ DES PRODUCTEURS LOCAUX
LE 5 OCTOBRE 2019 
Légumes de saison, bière artisanale locale, miel de nos campagnes : venez délier vos papilles et votre curiosité à la découverte des richesses du terroir proposés par nos producteurs locaux !
Dégustations et ventes sur place.
Vous pourrez retrouver tout ou partie de nos fidèles producteurs, à savoir : fruits et légumes, bière, lessives et savons artisanaux…
En partenariat avec La ruche qui dit Oui !
Pour les producteurs souhaitant participer à ce marché, n’hésitez pas à contacter Fanchon Tortech : ftortech@theatre-senart.com

PROG. BIS 
LA GARDERIE DU THÉÂTRE
ON S'OCCUPE DE VOTRE ENFANT PENDANT LE SPECTACLE !
5€ par enfant.
Réservation obligatoire au plus tard 48h avant la représentation :
par tél au 01 60 34 53 60
LISTE DES SPECTACLES CONCERNES :

UN AMOUR EXEMPLAIRE le samedi 21 septembre à 18h
OPENING NIGHT le samedi 5 octobre à 20h30
LA CONVIVIALITÉ le samedi 23 novembre à 18h
JUKE BOX OPÉRA le samedi 23 novembre à 20h30
LES BALLETS JAZZ DE MONTRÉAL le samedi 7 décembre à 20h30 / le dimanche 8 décembre à 18h
MANU KATCHÉ le vendredi 24 janvier à 20h30
FIRST TRIP le vendredi 31 janvier à 20h30 / le samedi 1er février à 20h30
LES GRAVATS le vendredi 31 janvier à 20h30 / le samedi 1er février à 18h
TOUS DES OISEAUX le samedi 7 mars à 18h / le dimanche 8 mars à 16h
MALIK DJOUDI / SUZANE le samedi 28 mars à 20h30
LA PETITE FILLE DE MONSIEUR LINH le jeudi 7 mai à 19h30

Pratique

TDGTDG 
Théâtre Sénart

Carré Sénart
8 Allée de la Mixité
77127 Lieusaint



Information : 
01 60 34 53 60 


Site internet :

theatre-senart.com

w