THEATRE DES BOUFFES DU NORD

Du 12 sept au 2 oct 2019
Les Naufragés 
Patrick Declerck / Emmanuel Meirieu
Patrick Declerck a suivi pendant plus de quinze ans les clochards de Paris. Psychanalyste, il ouvre au Centre d'Accueil et de Soins Hospitalier de Nanterre la première consultation d'écoute destinée aux SDF. De cette expérience, il tirera son livre Les Naufragés. Le témoignage de cet homme parti vivre avec les naufragés et les misérables.

Du 12 sept au 2 oct 2019
La Fin de l’homme rouge 
Svetlana Alexievitch / Emmanuel Meirieu
Pendant quarante ans, Svetlana Alexievitch a parcouru ce pays qu’on appelait l’URSS et enregistré des centaines de témoignages. D’une personne à l’autre, de voix en voix, elle a écrit six livres qui n’en font qu’un, un livre sur l’histoire d’une utopie : le socialisme.
La Fin de l’homme rouge fait résonner les voix des témoins brisés de l’époque soviétique, voix suppliciées des Goulags, voix des survivants et des bourreaux, voix magnifiques de ceux qui ont cru qu’un jour "ceux qui ne sont rien deviendraient tout", et sont aujourd’hui orphelins d'utopie.

Sam 5 et Dim 6 oct 2019
Le Monde Festival
Imagine

Pour la cinquième année consécutive, le Théâtre des Bouffes du Nord s'associe au festival du journal Le Monde qui aura lieu le premier week-end d'octobre 2019 : soit une dizaine de débats, rencontres et des moments de spectacles, au croisement de la culture, de la création, des sciences, de l'imagination et des faits de société. D'autres débats auront lieu à l'Opéra Bastille et des films seront projetés en avant-première au cinéma Gaumont Opéra.
Sam 5 oct 2019 à 12h
Afrique : le dilemme de la restitution des œuvres d'art 
Sam 5 oct 2019 à 14h
Science : le pouvoir de l’imagination 
Sam 5 oct 2019 à 16h
« Blackface », appropriation culturelle, décolonialisme : 
la liberté d’expression est-elle menacée ? 
Sam 5 et Dim 6 oct 2019
La Nuit du Monde Festival   
Dim 6 oct 2019 à 10h
S’aimer, c’est se tromper ? 
Dim 6 oct 2019 à 14h
Rencontre avec Delphine de Vigan 
Dim 6 oct 2019 à 16h
Rencontre avec Fary 
Dim 6 oct 2019 à 17h30
Rencontre avec Enki Bilal 
Dim 6 oct 2019 à 20h
Drag, voguing : le queer sur le devant de la scène   

Lun 7 oct 2019 à 20h30
La Belle Saison
Stéphane Degout et
 Cédric Tiberghien  
En parallèle d’une carrière d’opéra qui l’amène à parcourir les scènes internationales, Stéphane Degout a fait du Lied et de la mélodie un genre privilégié. Il forme avec Cédric Thiberghien, soliste curieux et éclectique, un duo poétique et lyrique. Les deux complices ont imaginé une déambulation placée sous le signe du crépuscule.

Du 10 au 26 oct 2019
Ma langue maternelle va mourir et j’ai du mal à vous parler d’amour 
Yannick Jaulin
Cette fois, Yannick Jaulin flirte avec la conférence. Il se tourne régulièrement vers un lutrin avec quelques notes et des lunettes mises régulièrement au bout de son nez. Parfois, il a aussi des tonalités de chroniqueur du monde moderne s’amusant des clins d’œil de l’actualité. Avant de redevenir le « plouc » n’ayant pas son égal pour peindre un chemin de campagne ou lancer un pas de danse.
C’est un spectacle politique sur les dominations, sur la langue, surtout la langue, sa langue, le parlange.

Du 10 au 26 oct 2019
Causer d’amour 
Yannick Jaulin
Il apparaît ancré dans sa terre, planté dans son parlange vendéen. Projeté sur un cadre de toile, son ombre le dépasse. Elle porte en elle toute la tradition du conte avec ses monstres, ses rois et leurs amours. Surtout leurs amours. Car l’amour est bien le grand sujet de ce nouveau spectacle de Yannick Jaulin. Avec une impudence pudique, il retrouve rapidement le français pour conter son échec d’amour. Sa désespérante habitude à ne pas savoir bien aimer, pas assez, pas vraiment... Il part à la recherche des sources de ce handicap qui le laisse avec deux mariages sur le flanc. Il revisite son enfance paysanne dans ce monde où l’amour était omniprésent mais où on n’en parlait jamais franchement.

Lun 21 oct 2019 à 20h30
Trio Messiaen, Alexandre Pascal, Juan-Miguel Hernandez, Marion Tassou 
La Belle Saison
Fondé en 2013 au sein du CNSM de Paris, le Trio Messiaen réunit trois jeunes instrumentistes qui ne craignent pas les défis. Vainqueur de prestigieux concours de musique de chambre, l'ensemble est en résidence à la fondation Singer-Polignac depuis 2014. Au sein d’un programme réunissant les plus grands compositeurs de la France et de la Russie de la fin du XIXe siècle, le trio s'associe à la chanteuse Marion Tassou, à l'altiste Juan Miguel Hernandez et au violoniste Alexandre Pascal. Dans les pièces de Chostakovitch et de Chausson, la littérature se révèle source d’inspiration pour la composition des Sept romances sur des paroles d'Alexander Blok et de la Chanson perpétuelle, dont Chausson tire le texte du Coffret de Santal de Charles Cros. Cette œuvre, à l'écriture sûre et soignée, atteste de la solide formation dont le compositeur a bénéficié auprès de César Franck. Dans son Quintette pour piano et cordes, ce dernier excelle dans l'art du procédé cyclique, qui consiste à unifier l’œuvre par l'emploi d'une même mélodie au sein de chaque mouvement. Style sobre et introverti pour Chostakovitch, expression du tragique chez Chausson, le Trio élégiaque de Rachmaninov, composé à la mort de Tchaïkovski, invite quant à lui au recueillement et à la plus grande mélancolie.

Du 28 oct au 2 nov 2019
Pour commencer, chantons les Muses Héliconiennes 
Une sélection d’artistes contemporains incontournables, qui portent fièrement les couleurs de la lusophonie à travers le monde.
Lun 28 oct 2019 à 20h30
Cristina Branco 
Mar 29 oct 2019 à 20h30
Salvador Sobral 
Mer 30 oct 2019 à 20h30
Dona Onete 
Jeu 31 oct 2019 à 20h30
Waldemar Bastos 
Ven 1er nov 2019 à 20h30
Aline Frazao 

Lun 4 nov 2019 à 20h30
Radio Live 
Amélie Bonnin / Aurélie Charon / Caroline Gillet
RADIO LIVE sur scène : suite à leurs séries radio sur la jeunesse à France Inter et France Culture, Aurélie Charon et Caroline Gillet ont eu envie de créer un spectacle pour inviter les jeunes sur scène, avec la complicité d’Amélie Bonnin à l’image. C’est un spectacle qui reprend les codes d’une émission de radio, en trois dimensions. Il y a la parole, et des dessins en direct, de la musique live, des archives, des échanges vivants. Une génération (20-30 ans) non résignée et décidée à agir vient échanger : ils viennent d’Alger, Moscou, Gaza, Téhéran, Istanbul, Sarajevo, Beyrouth, Jérusalem, New Delhi, Bombay, Casablanca, Dakar… ou de France, et ont des choses à se dire, à nous dire.

Du 8 au 29 nov 2019
Une des dernières soirées de Carnaval 
Goldoni / Clément Hervieu-Léger
1762. Carlo Goldoni désespère de pouvoir imposer la réforme théâtrale qu’il appelle de ses vœux. Il souhaiterait que le théâtre en finisse avec les canevas hérités de la Commedia dell’arte. Il voudrait que le texte soit le cœur de la représentation. Mais plus que jamais il se sent incompris par le public vénitien. Il décide alors de partir pour Paris. Là-bas, dans la patrie de Molière, peut-être sera-t-il mieux entendu. Ainsi Goldoni, enfant chéri de la Sérénissime, quitte la ville qui fut toujours sa principale source d'inspiration. Une des dernières soirées de Carnaval sera ses adieux à Venise. La scène se passe chez Zamaria, tisserand vénitien, le dernier soir du Carnaval. Les invités arrivent les uns après les autres. Parmi eux, le jeune dessinateur Anzoletto qui doit prochainement quitter Venise pour Moscou où il est invité par des artisans italiens. Rien de spectaculaire donc… Une simple soirée entre amis au cours de laquelle il est question d’un départ. Et puis question d’amour aussi. On joue aux cartes, on dîne, on danse. Faut-il partir ? Faut-il rester ? On parle de Moscou. Et soudain le théâtre de Goldoni semble annoncer celui de Tchekhov : « Un théâtre de la socialité » pour reprendre les mots de Bernard Dort.

Lun 11 nov 2019 à 20h30
Bach the minimalist 
Compagnie La Tempête / Simon-Pierre Bestion
Une rencontre entre Bach et les compositeurs minimalistes du XXe siècle dans une création sonore et visuelle inédite
Pièces de Johann Sebastian Bach, Steve Reich, Henryk Gorecki, Knut Nystedt, John Adams, Jehan Alain.
Jemma Woolmore Performance mapping video live
Louis-Noël Bestion de Camboulas clavecin
Et 19 musiciens de la Compagnie La Tempête

Dim 17 nov 2019 à 11h
Le Jour et la Nuit du Piano 
Festival Pianomania

Cette journée d’exception verra défiler les plus illustres pianistes du moment. De Juliette à Baptiste Trotignon, en passant par Bojan Z ou encore Thomas Enhco, le théâtre des Bouffes du Nord sera le point culminant du festival, puisque présentant sous un format exceptionnel les pianistes les plus en vue du territoire français.
Dim 17 nov 2019 à 11h
Le Jour et la Nuit du Piano
 Matinée 
Dim 17 nov 2019 à 15h
Le Jour et la Nuit du Piano 
Après-midi 
Dim 17 nov 2019 à 20h30
Le Jour et la Nuit du Piano
 Soirée 

Du 6 au 22 déc 2019
Architecture 
Pascal Rambert
Après Clôture de l'amour pour Audrey Bonnet et Stanislas Nordey. Après Avignon à vie pour Denis Podalydes. Après Répétition pour Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet, Stanislas Nordey et Denis Podalydès. Après Argument pour Marie-Sophie Ferdane et Laurent Poitrenaux. Après De mes propres mains et L'Art du Théâtre pour Arthur Nauzyciel. Après Une vie pour Denis Podalydès.
Et après 25 ans d'attente - le temps c'est merveilleux - je dis à Jacques Weber je veux écrire pour toi. Puis Anne Brochet et Pascal Rénéric sont entrés dans l’histoire.
Je voulais que tous ces noms se lient dans Architecture.  
ARCHITECTURE EST UN MEMENTO MORI POUR PENSER NOTRE TEMPS. 
Pour chacun et pour eux tous, réunis, Pascal Rambert écrit Architecture, une brutale histoire de famille qui s’apparente à un naufrage. Aux lendemains de la première guerre mondiale et aux portes de l’Anschluss, au sein d’une période nourrie d’espoir et de combats, chaque membre de cette famille d'artistes pense encore que donner sa vie pour la pensée et la beauté a un sens. S’ils n’ont pu empêcher le sang, comment ferons-nous dans un temps comme le nôtre si peu armé collectivement ? 
Pascal Rambert

Lun 9 déc 2019 à 20h30
Adèle Charvet et Susan Manoff 
La Belle Saison
Une enfance à New-York, une adolescence à Paris… et une carrière entre deux rives. La mezzo-soprano Adèle Charvet réinvente le Musical en compagnie d’une compatriote franco-américaine : la pianiste Susan Manoff, interlocutrice privilégiée des grandes voix d’aujourd’hui.
En bousculant joyeusement les genres du savant et du populaire, du grand répertoire et de la musique contemporaine, de la comédie musicale et de la mélodie, les deux musiciennes ont imaginé une soirée où l’Angleterre de Benjamin Britten côtoie les États-Unis de Charles Ives et la France de Graziane Finzi. Rythmes de jazz et sonorités inouïes, mélodies entraînantes et souvenirs mélancoliques se mêlent en un récital aux couleurs de deux continents. 

Lun 16 déc 2019 à 20h30
Les Cris de Paris 
Geoffroy Jourdain
Passions
Venise, aux frontières du profane et du sacré.
Pièces de Tarquinio Merula, Claudio Monteverdi, Antonio Lotti, Antonio Caldara, Francesco Cavalli
Seize chanteurs et cinq instrumentistes.
Direction Geoffroy Jourdain 

Du 8 jan au 1er fév 2020
La Mouche 
George Langelaan / Valérie Lesort / Christian Hecq
Comme dans le film de Cronenberg, tiré lui-même de la nouvelle de George Langelaan, Robert va tenter de se téléporter, mais une mouche s’est glissée dans la machine, et l’apprenti scientifique va peu à peu se transformer en insecte géant. Ses transformations physiques et mentales ne seront pas sans rappeler celles de Gregor dans La Métamorphose de Kafka. Robert va se déshumaniser peu à peu pour devenir une bête capable de grimper au mur, poussée par une recherche insatiable de nourriture. Travail corporel, effets spéciaux, esthétique du temps des prémices de l’informatique, La Mouche est un laboratoire d’expérimentations scéniques et visuelles, un extraordinaire terrain de jeu.

Lun 3 fév 2020 à 20h30
Vassila Serafimova, Elisa Humanes,
Marie Vermeulin, Maroussia Gentet 
La Belle Saison
Maurice Ravel Ma mère l’Oye pour deux pianos* (Paul Verlaine)
*Transcription pour deux pianos et percussions par Vassilena Serafimova et Marie Vermeulin
Tristan Murail Travel notes
Béla Bartók Sonate pour deux pianos et percussions

Du 24 fév au 1er mars 2020
Contes Immoraux – Partie 1 : Maison Mère 
Compagnie Non Nova / Phia Ménard
Maison Mère est le premier conte du triptyque des Contes Immoraux. Ce projet de triptyque est né de la commande de la documenta 14, quinquennale d’art contemporain de Kassel en 2017 autour de la thématique : « Apprendre d’Athènes, pour un Parlement des Corps ».

Lun 2 mars 2020 à 20h30
Trio Karénine et Franck Krawczyk 
La Belle Saison
Wolfgang Rihm Fremde Szenen n°2 & n°3
Robert Schumann Trio n°1 opus 60
Franck Krawczyk Witch trio*

Du 6 au 21 mars 2020
Médéa Mountains 
Alima Hamel / Aurélien Bory / Charlotte Farcet
J’ai imaginé un espace pour Médéa, qui ne serait pas un dessin, ni une carte géographique, ni une machine, mais tout cela à la fois. Un dispositif comme tuteur d’une histoire, qui imposerait son déroulé, mais démêlerait du même coup les méandres de la mémoire d’Alima, qui ne sais plus vraiment comment tout cela a pu être possible, et qui cherche au-delà de son histoire un sens, mais de son sens il n’y en a pas. « Que dire de mon histoire » interrogeait Pérec. « L’histoire avec sa grande hache l’a déjà fait à ma place. » En écoutant Alima parler avec ses mots de poétesse, j’ai pensé que l’histoire ne nous avait pas tout dit …
Aurélien Bory

Lun 23 mars 2020 à 20h30
Marie-Josèphe Jude
et David Grimal 
La Belle Saison
Ludwig van Beethoven Sonate n°5, Le Printemps ; Sonate n°9, A Kreutzer ; Sonate n°10 en sol majeur

Jeu 26 mars 2020 à 20h
Concert des révélations 
classiques de l'Adami 
Chaque année, huit jeunes solistes lyriques et instrumentistes sont « Révélations classiques de l’Adami ». Cette opération permet de promouvoir leur talent et de contribuer au développement de leur carrière.

Du 31 mars au 11 avr 2020
Feu ! Chatterton 
Il fallait bien un théâtre de légende pour que résonne le rock éloquent, lyrique et fougueux des Parisiens de Feu! Chatterton. En deux albums et quelque 250 concerts, le quintet a imposé sa conception très personnelle de la maîtrise du verbe et du panache scénique. Par-dessus tout, il est parvenu à trouver la subtile alchimie entre deux matières premières que d’aucuns considéraient inconciliables : la langue de Molière et le son du pays de Shakespeare. Doit-on alors s’étonner de le retrouver dans un théâtre ? Le temps de dix dates, Feu! Chatterton prend ses quartiers aux Bouffes du Nord, dont les parois lézardées et les surfaces patinées offrent l’écrin idéal à une toute nouvelle proposition scénographique. Dans ce décorum clos et intimiste, loin de la fureur à ciel ouvert des grands festivals, le groupe se réinvente, au carrefour de la musique et de la mise en scène, pour offrir un spectacle éphémère, unique, alors qu’approche la sortie de son troisième album.
Rodolphe Casso

Lun 6 avr 2020 à 20h30
Misia, Reine de Paris 
La Belle Saison
Clémence de Grandval Suite de cinq morceaux
Augusta Holmès Trois petites pièces
Mel Bonis Sonate ; Pièce opus 189 ; Scherzo (final) opus posthume 142
Cécile Chaminade Sérénade aux étoiles opus 142
Lili Boulanger Nocturne ; D’un matin de printemps
Gabriel Fauré Fantaisie
Claude Debussy Prélude à l’après-midi d’un faune
Maurice Ravel Le cygne
Erik Satie extrait des Morceaux en forme de poire
Igor Stravinsky Danse russe
Francis Poulenc Sonate
Textes tirés de Misia par Misia Sert et Misia, la vie de Misia Sert par A. Gold et R. Fizdale

Lun 20 avr 2020 à 20h30
Jean-François Heisser
 Jean-Frédéric Neuburger 
La Belle Saison
Karlheinz Stockhausen Mantra pour deux pianos et électronique

Du 28 avr au 10 mai 2020
Andando 
Lorca 1936 
Federico García Lorca / Daniel San Pedro
Andando ! En avant ! est une proposition de concert théâtral réunissant six comédiennes chanteuses et trois musiciens, autour de la poésie de Federico García Lorca et sur la musique de Pascal Sangla. À travers ces figures féminines, toutes issues de l’œuvre de Lorca, c’est Federico lui-même qui se raconte.
La musique a toujours pris une place considérable dans l’univers de Lorca. Musicien lui-même, il s’est passionné par les musiques populaires, la musique Arabo-Andalouse, le flamenco, la musique cubaine, le gospel…
La musique est ce qui permet l’accès le plus direct à sa poésie et à son monde, que l’on soit néophyte ou spectateur averti. Tout est musique et chanson chez Lorca.

Lun 11 mai 2020 à 17h30
Lauréats du Concours international
 de piano junior d’Orléans
"Brin d'herbe" 2019 
Les jeunes pianistes, lauréats du Concours international de piano d'Orléans junior "Brin d'herbe" se retrouvent un an après avoir reçu leurs prix à Orléans, sur la scène parisienne du Théâtre des Bouffes du Nord. De nouvelles surprises musicales seront préparées par ces solistes qui se révèleront également improvisateurs !

Lun 11 mai 2020 à 20h30
Lauréats du 14e Concours international
 de piano d’Orléans (2020) 
Unique dans le monde, par le répertoire proposé, le concours réunit tous les deux ans à Orléans, vingt-huit pianistes de toutes nationalités. Les trois finalistes et le Prix SACEM du 14e concours se produiront deux semaines après la finale pour un concert sur la scène du Théâtre des Bouffes du Nord et joueront quelques-unes des meilleures interprétations de leur programme.

Du 13 au 26 mai 2020
Pur Présent  
Olivier Py
Pur présent est un triptyque inspiré des tragédies d’Eschyle. Rien contextuellement n’est retenu du grand tragique grec mais cette idée que la tragédie est loin d’être une entreprise de découragement offre à son temps les architectures de l’espérance.
Chacune des pièces est écrite dans un lieu emblématique de la psychopathologie de nos sociétés néolibérales. La Prison, la Banque et la Rue. La Prison tout d’abord parce qu’elle est un réel problème de démocratie aujourd’hui et qu’à contempler ce trou noir de notre système nous pouvons comprendre ses déterminismes. Là, un conflit de lutte des classes se double d’une joute spirituelle entre un jeune prêtre compatissant et un roi des prisonniers en quête de reconnaissance symbolique.
La Banque est comme l’opposé de la Prison, c’est là que se construit très consciemment le système d’oppression financière qui conduit à l’incarcération des masses.  Mais c’est aussi un lieu de mystère quasi sacré où on découvre que l’argent n’est plus seulement mathématique mais une puissance quasi divine, une sorte de Dieu démiurge. Dans ce « décor » un fils tente contre son père, incarnation du capitalisme cynique, une révolution impossible.
Le troisième lieu est la Rue, là où les espoirs révolutionnaires se distillent ou s’épuisent. Le personnage central, masqué comme une allégorie tente de refonder les éléments transgressifs qui pourraient conduire à renverser le système marchand. Il dialogue alors avec tous ceux qui s’interrogent comme lui sur la possibilité de renverser l’ordre a priori immuable.
Olivier Py

Du 2 au 14 juin 2020
Tout le monde ne peut pas être orphelin 
Jean-Christophe Meurisse / Les Chiens de Navarre
91% des français affirment que la présence quotidienne de leur entourage familial apparaît comme étant essentielle.
Je me sens bien souvent un égaré des 9% restants. Personnellement je n’ai jamais vraiment cru à la notion de famille tant mon passé de ce point de vue là n’est pas loin d’un désastre structurel et affectif. Et paradoxalement, le projet, l’idée même me bouleverse puisque j’ai fondé moi-même une famille. J’aurais pu utiliser mon pouvoir bien humain de dire non à la conception mais j’ai dit oui. Pour perpétuer quoi ? Des réveillons de Noël ? Des otites ? De l’amour ?
Ce spectre large d’émotions que m’offre cette nouvelle recherche intime et spectaculaire est le point de départ idéal pour tenter de comprendre ce que représente cette société intime, étrange et violente à la fois.
Et comme il est toujours périlleux, du fait de notre pratique de l’écriture de plateau et de l’improvisation, de nommer une intention de spectacle un an à l'avance, nous vous proposons une première liste de titres de spectacle auxquels vous avez échappé, en étroite relation avec ce que nous testons en ce moment même sur scène : Les enfants préfèrent les jeux vidéos à la choucroute - Maman, joue-nous Médée – Les arts ménagers – Contes et légendes du péage de Saint-Arnoult - Pleure, tu pisseras moins -Famille broyeur Dolto cul – Les parents nourrissaient leurs enfants avec du coca – I will survive.
Jean-Christophe Meurisse

Du 19 juin au 12 juil 2020
George Dandin
ou le Mari confondu 
Molière / Lully / Michel Fau
Molière nous raconte ici que le mariage est un marché dans lequel l'amour n'a pas de part - puisque Dandin en épousant Angélique de Sotenville, a échangé un titre contre sa fortune - et que pourtant le marié s'acharne à revendiquer l'amour et la fidélité de sa femme.
Même si la pièce reste immorale puisque le mal triomphe, elle dit avant tout que l'on peut tout acheter sauf l'amour… c'est là qu'elle reste intemporelle.
Pour mettre en abîme cette fable à la fois douloureuse, burlesque et obsessionnelle, nous choisirons d'assumer une esthétique baroque et cauchemardesque…
Michel Fau

Lun 22 juin 2020 à 20h30
Quatuor Hermès et Pavel Kolesnikov 
La Belle Saison
Leos Janácek Quatuor à cordes n°1 « Sonate à Kreutzer » ; Quatuor n°2 « Lettes intimes »
Dmitri Chostakovitch Quintette pour piano et cordes en sol mineur, opus 18




Pratique


Théâtre des Bouffes du Nord 
37 bis boulevard de la Chapelle 75010 Paris


Information : 
01 46 07 34 50
location@bouffesdunord.com


Site internet :

bouffesdunord.com
w