COMEDIE DE L'EST - Centre dramatique national d'Alsace

28.09.2017 au 29.09.2017
Tamara
Texte et mise en scène : Guy Pierre Couleau
Avec Anne Le Guernec et Kuno Schlegelmilch
« À l’invitation du musée Unterlinden, et autour de l’exposition ‹ Otto Dix – le Retable d’Issenheim ›, j’ai imaginé une performance pour une actrice et un artiste plasticien. À partir des ‹ Leçons de peinture › écrites par Otto Dix en 1958, je me suis échappé vers l’art des acteurs et leur capacité à se métamorphoser. Inspiré par le portrait de la danseuse Tamara Danischewski et la leçon de peinture n° 20 d’Otto Dix, j’ai ainsi composé une fantaisie sur l’actrice et son rôle, le peintre et son modèle, l’artiste et le personnage. » – Guy Pierre Couleau

28.09.2017 au 29.09.2017
Cancrelat
Cockroach (Cancrelat) de Sam Holcroft
Mise en scène Vincent Goethals
Avec Léna Dia, Marlène Le Goff, Ruby Minard, Juliette Steiner, José-Maria Mantilla Camacho, Logan Person
Ce spectacle a été créé en mars 2017 lors de la première édition d’« Acteurs Studio », un tremplin inédit pour jeunes comédiens.
Dans la salle de classe de Beth, les élèves crient, se battent, cassent fenêtres et portes... Mais Beth, professeur de sciences naturelles, ne baisse pas les bras pour autant. Elle est convaincue que c’est par le savoir que ses élèves réussiront dans la vie. Il s’agit donc pour eux d’apprendre à « être davantage » ; à s’élever par la connaissance.

28.09.2017
La Vie des formes
Conception et interprétation : Renaud Herbin et Célia Houdart
Que provoquent les rencontres ? Celle de Célia Houdart et Renaud Herbin les plongent au coeur de ce qui les trouble : la façon dont naissent les figures et les personnages des fictions qu’ils inventent. Chacun à leur manière – écrivain et marionnettiste –, ils les façonnent dans la matière. Entre ce qui est donné à voir de cette relation et les textes que Célia Houdart fait entendre, s’invente un monde inédit où les évocations se répondent. Une relation à trois s’instaure.

28.09.2017
Ma langue pèle
Conception Jean Boillot
Création sonore : David Jisse
Assis devant un ordinateur et des consoles, un D.J. Debout devant un pupitre, une actrice. Elle est équipée d’une oreillette. Le DJ mixe des sons qu’on entend, et envoie dans l’oreillette de l’actrice des extraits d’enregistrements de discours de trois ministres de la Culture. L’actrice les redit immédiatement, en imitant textes et intonations : totem-amplificateur d’un nouveau genre. Entre sons et voix, pendant 30 minutes, un dialogue s’établit.

28.09.2017
Histoire de la littérature récente
De Olivier Cadiot
Mise en voix Ludovic Lagarde
Avec Laurent Poitrenaux
Les écrivains sont de beaux allumeurs. Ils passent leur temps à essayer, non de mettre la main sur la littérature, qui ne se laisse pas prendre, mais de mettre le feu aux mots et à ceux qui les aiment : ils leur tournent autour. Olivier Cadiot est de ces enjôleurs magnifiques. Cette lecture au titre paisible et ironiquement rassurant se présente comme une sorte de guide pratique pour aspirant littérateur, avec conseils avisés et exercices cadrés.

28.09.2017 au 30.09.2017
Festival : Les 70 premières années du CDN de Colmar
« La question passe souvent dans les yeux des spectateurs que je rencontre : ‹ Un centre dramatique, qu’est-ce que c’est ? ›
Un centre dramatique national est un théâtre dont l’activité est centrée sur la création de spectacles. Un théâtre d’art populaire, ni moralisateur, ni stigmatisant, mais qui, au contraire, pose des questions et livre des pistes de réflexion sur de grands thèmes humains, grâce à la poésie dramatique et par le génie des auteurs.
Soixante-dix ans de décentralisation théâtrale ont abouti à un maillage du territoire national, en termes de lieux de création, important et unique en Europe. C’est ce réseau qu’il convient de célébrer pour sa richesse, sa capacité à se renouveler et à se développer. En région Grand Est, les cinq centres dramatiques nationaux de Strasbourg, Reims, Nancy, Thionville et Colmar constituent une partie du réseau national des centres dramatiques. Dans le cadre de cet anniversaire, j’ai invité dans les murs de notre Comédie De l’Est ces CDN ainsi que le Théâtre National de Strasbourg et le Théâtre du Peuple de Bussang. Du 28 au 30 septembre 2017, nous vous présentons une semaine de performances réalisées par sept metteurs en scène. Une manière concrète, festive et inédite, sur l’espace de quelques journées, de découvrir le travail qui existe dans ce réseau des théâtres publics du Grand Est. »
Guy Pierre Couleau


Je 28.09
à 12h30 Tamara
à 14h15 Cancrelat
à 18h Inauguration
à 19h La Vie des formes
à 20h30 Ma langue pèle
à 21h Histoire de la littérature récente


Ve 29.09
à 10h Cancrelat
à 12h30 Tamara
à 14h15 Don Juan revient de la guerre
à 19h Cancrelat
à 20h30 La Nuit juste avant les forêts
à 21h Don Juan revient de la guerre


Sa 30.09
à 16h Table ronde (Salle Michel Saint-Denis)
à 18h30 Ce que la vie signifie pour moi
à 20h C D E Story et clôture du festival. Repas
Durant les 3 jours de festival, une restauration est possible sur place midi et soir dans le hall et la cour de la C D E.
Tarif spécial
Pass’ anniversaire : 5 € pour l’ensemble des spectacles (réservation souhaitée)
Les 5 € servent à soutenir « le billet solidaire ».


L’œil du passé
L’oeil du passé : une exposition photographique qui retrace les premiers pas du Centre dramatique de l’Est, installé en 1947 par la volonté de Jeanne Laurent et dont la direction a été confiée à André Clavé.
Vernissage - Hall de la C D E : Je 28.09. à 18h
Projection du film « Une aventure théâtrale, 30 ans de décentralisation », réalisé par Daniel Cling.
Sa 30.09 à 14h30

L’œil de la pensée
Nous organiserons une table ronde à destination du public en présence de spécialistes sur le thème de la décentralisation théâtrale et de son avenir à l’heure des grandes régions et de la construction d’une Europe de la Culture. Nous solliciterons des invités français et européens. Le ministère de la Culture restera un interlocuteur privilégié de ces moments de paroles autour de la décentralisation.
Sa 30.09. à 16h

29.09.2017
Don Juan revient de la guerre
De Ödön von Horváth
Mise en scène, scénographie et costumes : Guy Pierre Couleau
Avec Nils Öhlund, Carolina Pecheny, Jessica Vedel
Don Juan a perdu de sa superbe. Au sortir de l’horreur de la guerre de 1914-1918, l’homme est fatigué. Il va son chemin dans une Allemagne aux prises avec la crise, à la recherche de la fiancée qu’il a jadis abandonnée. Elle est morte. Il l’ignore. Et chaque femme qu’il rencontre est comme une facette de cet idéal perdu.
Lorsque Don Juan revient de la guerre, il n’y a pas que son pays, l’Allemagne, qu’il faut reconstruire. Lui-même, comme tous ceux qui se sont battus, est un homme brisé qui tente de reprendre le cours de sa vie dans un contexte de crise économique et morale. Mais il se heurte à ses propres perversions, son besoin de séduire et l’amour qu’il ne connaîtra plus. Cette pièce exceptionnelle met en scène trente-cinq femmes pour un seul homme. Et c’est le destin de ces femmes que nous conte l’auteur, sans concessions, en témoin critique et chroniqueur fidèle de l’actualité qu’il a vécue. Cette pièce chorale laisse apparaître un héros en creux et fait la part belle aux femmes.

29.09.2017
C D E Story
Mise en espace Carolina Pecheny
Avec l’ensemble artistique de la C D E
Pour cette clôture de festival, dînons ensemble ! La soirée sera ponctuée d’impromptus théâtraux. Les comédiens de l’ensemble artistique de la C D E liront des textes sur la décentralisation, décrivant les débuts de cette formidable aventure !

29.09.2017
La Nuit juste avant les forêts
De Bernard-Marie Koltès
lu par Michel Didym
« La Nuit juste avant les forêts » ce sont soixante-trois pages de phrases liées l’une à l’autre pour que l’on n’ait pas le temps de respirer, soixante-trois pages pour dire la dérive, la colère, la dignité de celui qui vit « à côté », à côté d’une maison, d’un travail, d’une famille. Un solo du désespoir qui est aussi une leçon de vie.

30.09.2017
Ce que la vie signifie pour moi
De Jack London
Lu par Stanislas Nordey
Cette brève « autobiographie », parue en 1906, est l’un des textes politiques de Jack London les plus marquants. Dans ce récit personnel, il retrace le chemin qui le mena à devenir socialiste. Crieur de journaux, pilleur d’huîtres, ouvrier dans une conserverie, employé d’une teinturerie, électricien, vagabond… Il nous livre ici les voies qui firent de lui un auteur engagé.

04.10.2017 au 06.10.2017
William’s Slam
Texte Marie Claire Utz
Mise en scène Vincent Goethals
Avec Angèle Baux Godard, Marie Claire Utz
Variation autour de Shakespeare : « William’s Slam » est un échange du tac au tac entre une slameuse, Agathe, et une prof de théâtre. Un choc de cultures et un conflit de générations qui vont se jouer autour des mots pour évoquer deux destins, deux univers différents… Une belle déclaration d’amour au théâtre et à la littérature.

04.10.2017 au 06.10.2017
En dessous de vos corps je trouverai ce qui est immense et qui ne s’arrête pas
Texte Steve Gagnon
Mise en scène Vincent Goethals
Chorégraphie Louise Hakim
Guitare live et environnement sonore Bernard Vallery
Avec Violette Chauveau, Lindsay Ginepri, Marion Lambert, Sébastien Amblard, Aurélien Labruyère
De la pièce de Racine, « Britannicus », Steve Gagnon n’a gardé que la trame de base : la rivalité fraternelle, les luttes de pouvoir, le sexe, la jalousie et l’amour. Bombes à retardement qui mèneront à un drame domestique. Si les personnages sont empruntés à Racine, le royaume ici est un trois pièces de banlieue, à Montréal. Une histoire d’amour dévorante.

10.10.2017 au 13.04.2018
Juliette et les années 70
Texte, conception et jeu Flore Lefebvre des Noëttes
Direction d’actrice Anne Le Guernec
Seconde partie de « La Mate, l’enfance »
Nous retrouvons Juliette à son adolescence. Des années 70 à la fin des années 80, le collège, le lycée, les premières amours, Juliette raconte, au rythme des 45 tours acidulés de Pop Corn, Pink Floyd, Deep Purple ou Nino Ferrer, un condensé de vie poivré, salé et puissamment pimenté.

18.10.2017
Le Roi des rats
Conception et interprétation Annabelle Sergent
Écriture Annabelle Sergent et Vincent Loiseau (Kwal)
Mise en scène Hélène Gay
La légende du joueur de flûte, Hamelin, 1284. Pour ce dernier volet de la trilogie consacrée aux récits qui traversent l’enfance, Annabelle Sergent revisite ici cette légende urbaine et souterraine, questionnant nos sociétés d’abondance avec la virtuosité qu’on lui connaît. De bout en bout, on ne lâche rien de l’intrigue, remués comme des adultes, mais émoustillés, somme toute, comme des gamins.

07.11.2017 au 10.11.2017
Eldorado Terezín
Écriture et mise en scène Claire Audhuy
Scénographie et marionnettes Jaime Olivares et Léa Haouzi
Composition et musique Gabriel Mattei
Avec Marie Hattermann, Laurent Follot et Sylvain Juret, marionnettistes Gabriel Mattei, musicien
« Bienvenue à Terezín, le nouvel Eldorado juif offert par le Führer lui-même ! Ici, on rit, on chante, on danse et on mange même des sardines portugaises ! » Juin 1944. Dans le ghetto de Terezín, le commandant SS Karl Rahm promène le représentant de la Croix-Rouge dans une ville aux allures de vitrine idéale. Manipulant le malheureux « maire » de cette « colonie juive » vantée par la propagande nazie, Rahm vole d’une baraque à l’autre, anime son pantin préféré et tout un tas de marionnettes dont il tire les ficelles.

15.11.2017 au 18.11.2017
Fkrzictions
Inspiré de Sigismund Krzyzanowski et Marc-Antoine Mathieu
Mise en scène Pauline Ringeade
Avec Julien Geffroy, Sofia Teillet, Damien Briançon (danseur), Thomas Carpentier (musicien)
Événement théâtral et chorégraphique
Julius habite dans une très petite pièce qu’il sous-loue à deux personnes. Crise du logement oblige. Rêveur prolixe, il a du mal à contenir dans cet espace-temps la foule de ses nuits. Il va alors faire d’étonnantes rencontres ou découvertes. Au fil des jours, il s’endort, se réveille, rêve (ou découvre ?) que tout ça est un spectacle… Qu’elles soient réelles ou imaginaires, ces rencontres impactent son espace et le temps dans lequel il vit, et interrogent le rapport de l’homme à son cadre de vie.

30.11.2017 au 02.12.2017
Dévaste-moi
Mise en scène Johanny Bert
Regard chorégraphique Yan Raballand
Avec Emmanuelle Laborit (comédienne chansigne), The Delano Orchestra (musiciens)
« Dévaste-moi » est un spectacle musical. Accompagnée de musiciens sur scène, une femme chante / signe des airs connus ou des chansons originales. S’inspirant des codes de la représentation du concert, du bal populaire, du récital lyrique, son corps parle, chante, danse… Avec Piaf, Anne Sylvestre, Beyoncé, Gossip, Alain Bashung, Bizet, elle nous mène sur un parcours auditif, visuel comme une radiographie de nos corps à travers une voix.

13.12.2017 au 16.12.2017
Prométhée enchaîné - Les Suppliantes
D’Eschyle
Texte français et mise en scène Olivier Py
Avec Philippe Girard, Frédéric Le Sacripan, Mireille Herbstmeyer
Prométhée est prisonnier des dieux pour avoir osé voler le feu divin et en avoir fait don aux hommes. Zeus, dans sa colère, le condamne à être enchaîné à un rocher. Prométhée proteste. Qu’importe son destin, la souffrance et la douleur, il ne pliera pas. Une magnifique leçon d’insurrection ! Dans « Les Suppliantes », un choeur de femmes, fuyant des noces auxquelles on veut les contraindre, vient demander asile et protection en terre d’Argos. Le roi du pays décide de leur accorder son soutien et se prépare à une guerre dès lors inévitable. Il est question ici de la violence faite aux femmes, de l’exil, de l’accueil et de l’hospitalité comme devoir.

20.12.17 au 21.12.2017
L’École des femmes
De Molière
Mise en scène Philippe Adrien
Collaboration artistique Clément Poirée
Avec Patrick Paroux, Valentine Galey, Pierre Lefebvre, Joanna Jianoux, Gilles Comode, Pierre Diot, Raphaël Almosni, Vladimir Ant
Arnolphe a élevé sa pupille Agnès dans l’isolement le plus total afin de faire d’elle une épouse soumise et fidèle. Mais celle-ci tombe amoureuse d’Horace. L’innocence équivaut-elle à l’ignorance ? « L’École des femmes », c’est tout à la fois la passion aveugle d’un homme et l’envol d’une jeune femme vers la liberté : une question intemporelle, politique et sentimentale…

10.01.2018 au 13.01.2018
Zoom Dada
Mise en scène, scénographie Stéphane Fortin
Avec Rafael Smadja, Iliass Mjouti
Deux personnages à court d’idées pour dessiner, et surtout pour se dessiner, partent à la recherche de l’inspiration. Entre danse théâtralisée et théâtre gesticulé, ils expérimentent, cherchent, inventent et se confrontent au cadre, à l’autorité, aux interdits, mais aussi à la liberté d’expression et de création. Entre arts plastiques et cinéma burlesque, le dadaïsme rencontre le hip-hop.

18.01.2018 au 19.01.2018
Tandem
De Gregor Koppenburg et Thomas Gourdy
Avec Thomas Gourdy, Nicolas Marchand
Pièce en trois langues (allemand, anglais, français) — Compagnie TGNM collectif franco-allemand
L’un est recueilli par un homme qu’il a toujours considéré comme son père d’adoption. L’autre est le fils caché de ce dernier qui découvre son existence au jour de sa mort. Un seul prendra possession de la maison au coeur du village de Schwieck. Qui est l’étranger ? Il faut bien se trouver un endroit sur cette planète pour essayer d’y vivre.

23.01.2018 au 30.01.2018
Lune jaune, la ballade de Leila et Lee
De David Greig
Mise en scène Laurent Crovella
Avec Laure Werckmann, Fred Cacheux, Christophe Imbs, Jérémy Lirola, Francesco Rees
Leila la silencieuse et Lee le mauvais garçon. Deux adolescents rejetés et stigmatisés, à l’existence fragile. Lee vit seul avec sa mère Jenni depuis que son père est parti quand il avait cinq ans, en lui laissant pour seul souvenir une casquette. Lee rêve de faire fortune grâce au crime, de devenir, pourquoi pas, le premier mac d’Inverkeithing. Leila est une bonne petite, mais son corps l’encombre… Il y a aussi Billy, le beau-père de Lee, qui voudrait offrir une bague à Jenni. Un mauvais départ, une erreur, un meurtre, et voilà Lee fuyant avec Leila la silencieuse, en plein hiver, dans les collines hostiles, à la recherche de son père. Le garde-chasse les recueille. Trois individus perdus qui se trouvent et qui s’égarent…

07.02.2018 au 09.02.2018
Les Reines
De Normand Chaurette
Mise en scène Élisabeth Chailloux
Collaboration artistique Adel Hakim
avec Bénédicte Choisnet, Sophie Daull, Pauline Huruguen, Anne Le Guernec, Marion Malenfant, Laurence Roy
Londres, 20 janvier 1483. Un climat d’épouvante règne sur le palais : Gloucester s’apprête à assassiner les enfants d’Élisabeth pendant que le roi Édouard agonise. Dans la tour, six femmes s’agitent et s’affolent, qui toutes convoitent le trône d’Angleterre. Immortalisées par Shakespeare dans « Richard III », ces reines, triviales et somptueuses, se réincarnent pour perpétuer toute la déraison et la cruauté de leurs existences tragiques.

14.02.2018 au 17.02.2018
Mix Mex
Mise en scène et adaptation Martial Anton
Avec Christophe Derrien, Sara Fernandez, Matthieu Maury (en coulisse)
Théâtre-marionnettes à voir en famille à partir de 6 ans.
Il y a Max, l’humain. Puis Mix et Mex. Un chat et une souris. Un duo improbable et pourtant… Depuis qu’il a perdu la vue, Mix est un félin malheureux qui ne peut plus partir à l’aventure sur les toits de son quartier. Alors que Max s’absente pour chercher du travail, une petite souris mexicaine aussi bavarde que trouillarde débarque. De cette rencontre du fort et du faible, du grand et du petit, du domestique et du sauvage, va naître une amitié indéfectible. Une liberté nouvelle.

14.02.2018 au 15.02.2018
L’Homme dans le plafond
De Timothy Daly
Mise en scène Isabelle Starkier
Avec Christine Beauvallet, Michelle Brûlé, Jacques Hadjaje, Vincent Jaspard, Isabelle Starkier
La pièce est éditée à L’Avant-Scène
Au cours de la guerre, dans une petite ville allemande, un Juif est recueilli par « des braves gens ». Pour les deux parties, le jeu en vaut la chandelle : un abri pour le Juif contre un gros loyer pour le couple. Mais la capitulation allemande de 1945 occasionne une famine plus grande encore, et pour continuer à percevoir son loyer, ils lui font croire que la guerre n’est pas finie…

22.02.2018
Danbé
Texte Marie Desplechin et Aya Cissoko
Adaptation Olivia Kryger
Avec Olivia Kryger : voix parlée
Pierre Badaroux : contrebasse, basse électrique, ukulélé, senza, live electronic, voix parlée
Vivien Trelcat : guitare, percussions, futujara, live electronic, voix parlée
« Danbé » retrace le parcours d’Aya Cissoko et de ses parents maliens arrivés dans la France des années 70. Témoignage de courage, ce récit d’enfance et d’adolescence parle d’identité, d’immigration, de la place des femmes et de leur indépendance. Entre le concert instrumental, la pièce radiophonique et l’installation sonore, une vie se raconte à la première personne, et chacun la reçoit chuchotée à son oreille, grâce au port d’un casque. « Outre l’exceptionnel talent des interprètes, le dispositif est une expérience unique à vivre. » Télérama

14.03.2018 au 15.03.2018
Polyeucte
De Corneille
Mise en scène Brigitte Jaques-Wajeman
Avec Pascal Bekkar, Pauline Bolcatto, Clément Bresson, Timothée Lepeltier, Aurore Paris, Marc Siemiatycki, Bertrand Suarez-Pazos
La pièce se passe en Arménie, au début du christianisme. À peine baptisé, Polyeucte, jeune marié comblé, court au temple briser les idoles païennes afin de faire triompher le seul vrai Dieu ! Il n’a désormais qu’une hâte : renoncer à l’amour de sa femme et mourir en martyr. Cette splendide tragédie met en scène une lutte sans merci entre le désir amoureux et le désir du martyre, entre le goût de la vie et l’attraction de la mort. Polyeucte devient ici un passionnant thriller politique et métaphysique.

22.03.2018 au 24.03.2018
Les Beaux dormants
Chorégraphie, décors, costumes Hélène Blackburn
Avec le Ballet de l’Opéra national du Rhin, en collaboration avec l’équipe de la compagnie Cas Public :
Daphnée Laurendeau, Cai Glover, Francine Liboiron, Mickaël Spinnhirny
Ballet à voir en famille à partir de 9 ans
Deuxième oeuvre d’un cycle consacré aux rites de passage, de la petite enfance à l’adolescence, « Les Beaux dormants », librement inspiré de « La Belle au bois dormant » de Tchaïkovski, n’est pas pas tant un ballet à histoire qu’une réflexion sur un des passages importants de la vie. Avec la chorégraphe Hélène Blackburn, filles et garçons se posent des questions en grandissant. C’est l’aventure du « devenir grand » ! De l’enfance à l’adolescence et jusqu’à l’âge adulte, que faire de ce corps qui change sans cesse ?

27.03.2018 au 29.03.2018
Les Naufragés
D’après le roman de Patrick Declerck
Mise en scène Emmanuel Meirieu
Adaptation François Cottrelle, Emmanuel Meirieu
Avec François Cottrelle (Distribution en cours)
Nous les côtoyons tous les jours. Souvent, ils sont ivres et peinent à mendier. Ils sentent mauvais, vocifèrent et font un peu peur. Nos regards se détournent. Qui sont ces marginaux aux visages ravagés ? Ce sont les clochards. Fous d’exclusion. Fous de pauvreté. Fous d’alcool. Et victimes surtout. Hallucinés, ivres, malades, c’est un autre et impossible ailleurs dont ils s’obstinent à rêver furieusement.

05.04.2018 au 07.04.2018
Les Chaises
D’Eugène Ionesco
Mise en scène Bernard Levy
Avec Thierry Bosc, Emmanuelle Grangé, Alexis Danavaras
Soit un couple de vieux. Reclus sur leur île battue par les flots, ils remâchent les mêmes histoires. Jusqu’à ce que l’homme formule son grand projet : révéler à l’humanité le message universel qu’il détient en tant qu’auteur et penseur avisé. D’éminentes personnalités du monde entier – sortes de fantômes invisibles – se présentent à leur porte. Pour occuper les fameuses chaises qui leur sont dédiées.

10.04.2018 au 11.04.2018
Les Eaux et Forêts
De Marguerite Duras
Mise en scène Michel Didym
Avec Anne Benoit, Catherine Matisse, Charlie Nelson et le chien Flipo
Rien de plus anodin qu’une morsure de chien sur un passage clouté. C’est drôle mais ça fait mal ! Le mordu rouspète. La propriétaire du chien se rebiffe. Une passante s’en mêle. Le chien n’est pas oublié. Au centre de la dispute, il a son mot de chien à dire lui aussi. Et c’est parti pour une joute qui s’apparente à du délire. Sous la plume de Duras, pourtant, le banal, transfiguré, devient extraordinaire.

17.04.2018 au 19.04.2018
Les Fils prodigues (Diptyque)
De Joseph Conrad et Eugene O’Neill
Mise en scène Jean-Yves Ruf
Avec Djamel Belghazi, Jérôme Derre, Vincent Mourlon, Fred Ulysse, (Distribution en cours)
Un fils part en mer après s’être brouillé avec son père ; celui-ci, plein de remords, fantasme le retour du fils. Miroir de la deuxième pièce : un fils quitte son père après l’avoir volé et part en mer. Le père le maudit et lui promet qu’à son retour, il trouvera une corde pour se pendre. Deux nouvelles, de Conrad et O’Neill. Avec la mer pour trait d’union, elles nous content l’échec de la transmission. Une histoire profonde, ancrée dans nos peurs archaïques.

18.04.2018
Chaque jour, une petite vie
Composition, écriture et jeu Esther Thibault et Sylvia Walowski
Chacun d’entre nous se souvient tendrement de petits moments d’enfance, plaisirs simples ou grands rituels. Au fil de petites histoires courtes, Esther Thibault et Sylvia Walowski les font revivre en chansons, dans une exploration sonore en français, japonais ou polonais, à la croisée des musiques traditionnelles et actuelles. Un condensé d’émotions au sein duquel le temps semble s’arrêter.

15.05.2018 au 25.05.2018
Maman et moi et les hommes
D’Arne Lygre
Mise en scène Serge Lipszyc
Avec Muriel Amat, Fred Cacheux, Aude Koegler
Entre la première et la dernière réplique de « Maman et moi et les hommes », près de soixante ans se sont écoulés. Nous suivons ainsi le destin d’une famille sur trois générations : trois héroïnes qui, de mère en fille, rejoueront le même échec relationnel avec les hommes. Une succession de scènes courtes, haletantes, qui, toutes, offrent un regard vrai sur les êtres humains, sans complaisance, mais avec tendresse.



Pratique


Comédie De l'Est
Centre dramatique national d'Alsace

6 Route d'Ingersheim
68027 Colmar Cedex



Information : 
03 89 24 31 78
reservations@comedie-est.com


Site internet :

comedie-est.com
w