COMEDIE DE CAEN

FIN DE L’EUROPE
Du 04/10/2017 au 07/10/2017
texte et mise en scène Rafael Spregelburd, avec Robin Causse, Julien Cheminade, Sol Espeche, Alexis Lameda-Waksmann, Adrien Melin (France), Valentine Gérard, Sophie Jaskulski, Émilie Maquest, Aude Ruyter (Belgique), Deniz Özdoğan (Italie)
Est-ce vraiment la fin de « tout » ? Des arts, de l’histoire, des frontières, de la famille, de l’argent, du bien-être ? L’utilisation de la menace d’une fin annoncée n’est-elle pas un moyen pour les puissants de manipuler et de dominer davantage ? Ne vaut-il mieux pas en rire pour mieux résister ? Loin d’être de mauvaise augure ou pamphlétaire, le dramaturge argentin tente de démontrer avec beaucoup d’humour la manière dont tout discours apocalyptique – allant de la Bible jusqu’à la politique néolibérale – exploite sans innocence ni scrupule, la terreur pour servir les intérêts dominants. 

EVA PERÓN & L’HOMOSEXUEL OU LA DIFFICULTÉ DE S’EXPRIMER
Du 02/10/2017 au 07/10/2017
texte Copi, mise en scène Marcial di Fonzo Bo, avec Carlos Defeo, Rodolfo De Souza, Gustavo Liza, Hernàn Franco, Rosario Varela, Benjamìn Vicuña, Juan Gil Navarro ou Pierre Maillet en alternance
Dans L’Homosexuel, il règne une vertigineuse confusion quant à la nature des sexes. Dans une Sibérie lugubre, se déroule un infernal chassé-croisé auquel se trouvent mêlés des personnages ambigus dont le sexe n’est guère assuré. Dans cette fable tragique, mélange détonnant de provocation et de poésie, flotte cet humour ravageur dont Copi avait le secret.
Spectacle en argentin (espagnol) surtitré français

LA CHOSE COMMUNE
Du 10/10/2017 au 11/10/2017
texte et mise en scène David Lescot, guitare et chant David lescot, chant Élise Caron et Mike Ladd, batterie Simon Goubert, saxophone Géraldine Laurent, orgue Emmanuel Bex
David Lescot, artiste associé à la Comédie de Caen, et Emmanuel Bex (organiste, compositeur) proposent une évocation de la Commune de Paris (mars-mai 1871) : ce « printemps évident » selon Rimbaud, « l’insurrection des insurrections », à travers un mélange de récitatifs, rap et musiques.

DORMIR CENT ANS
Du 17/10/2017 au 20/10/2017
Texte et mise en scène Pauline Bureau, avec Yann Burlot, Nicolas Chupin, Marie Nicolle et Géraldine Martineau ou Camille Garcia
La dernière création de Pauline Bureau retrace ce passage entre l’enfance et l’âge des possibles. Elle convoque aussi bien la réalité quotidienne de deux adolescents que le fantastique des contes.

SOUBRESAUT
Du 06/11/2017 au 08/11/2017
textes Kafka, Ovide, Paul Valéry, Dante, Labiche… mise en scène François Tanguy, … avec Didier Bardoux, Frode Bjørnstad, Laurence Chable, Jean-Pierre Dupuy, Muriel Hélary, Ida Hertu, Vincent Joly, Karine Pierre
À la frontière entre rêve et insomnie, entre tragédie et force élégante, ce théâtre, conçu sur un mode hallucinatoire, nous libère des œillères qui entravent la perception. La joie fragile éprouvée devant ce spectacle est de sentir que le courant passe, malgré tout, entre le pôle mélancolique et le pôle exalté, les lumières chaudes et les lumières froides, les corps sautillants et les corps inanimés.  

LA MISSION
Du 08/11/2017 au 10/11/2017
texte Heiner Müller, mise en scène Matthias Langhoff, avec 11 comédiens de l’École Nationale du Théâtre de Bolivie
La Mission raconte l’histoire de trois émissaires français partis en Jamaïque pour y organiser le soulèvement des esclaves dans les années tardives de la Révolution française. Ces révolutionnaires sont cependant interrompus dans leur mission par une nouvelle surprenante. Ils apprennent le sacre de Napoléon devenu empereur et la disparition du gouvernement qui leur avait confié leur mission. Connectant les époques par des raccourcis visionnaires et des anachronismes abrupts, l’auteur et dramaturge allemand Heiner Müller fait résonner jusqu’au XXe siècle le thème des révolutions trahies, des dictatures dont elles peuvent accoucher, et les contradictions des Lumières. 

AMIINA
18/11/2017
Film Juve contre Fantômas
À la veille de la première guerre mondiale, Louis Feuillade lance la série des films « Fantômas », adaptés de la figure emblématique de la littérature populaire de la Belle Époque. En s’appuyant sur le souffle originel du 7e art, Amiina, quatuor islandais connu pour avoir travaillé avec Sigur Ros, Björk ou Yann Tiersen compose une bande originale sur les premières images mettant en scène le journaliste Fandor et l’inspecteur Juve. S’ensuit un mélange somptueux entre l’ancien et le moderne, entre la sophistication et l’innocence, où les bruitages instrumentaux des islandais accompagnent l’énigmatique silhouette encagoulée.

WILD MINDS
Du 18/11/2017 au 20/11/2017
texte Marcus Lindeen, distribution en cours
L’auteur et metteur en scène Marcus Lindeen a interviewé des personnes qui se qualifient de « rêveurs compulsifs ». Dans Wild Minds le public participe à une session imaginaire de thérapie de groupe pour rêveurs extrêmes et rencontre quatre personnes qui leur font le récit de leurs obsessions. Une expérience troublante entre théâtre documentaire et performance. 

UNDER – CIRKUS CIRKÖR
Du 21/11/2017 au 23/11/2017
dirigé par Olle Stranberg, avec Henrik Agger, Anna Ahnlund, Klara Mossberg, Simon Wiborn, Methinee WongtrakoonHuit personnes se sont écrasées. Huit personnes, au milieu du monde, rejouent le rêve antique de conquérir le ciel. Under incarne le besoin de défier constamment la gravité, le conflit continu entre l’homme et le temps, la volonté de dompter l’indomptable. Après Undermän et Underart la plus grande compagnie de cirque scandinave est de retour à la Comédie de Caen pour présenter la pièce finale de la trilogie d’Olle Strandberg.

L’APATHIE POUR DÉBUTANTS
24/11/2017
texte Jonas Hassen Khemiri, mise en scène Noémie Rosenblatt
et 
J’APPELLE MES FRÈRES
25/11/2017
texte Jonas Hassen Khemiri, mise en scène Noémie Rosenblatt
Né en 1978 à Stockholm, Jonas Hassen Khemiri est considéré comme l’un des auteurs suédois les plus importants de sa génération.
Après les attentats de Stockholm en 2010, il avait écrit une tribune dans un important quotidien suédois intitulée J’appelle mes frères. Il l’a réécrite pour Libération après les attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015. Dans la pièce, l’auteur traite ouvertement des problèmes d’intégration des immigrés et de leurs enfants, des questions liées aux sentiments d’exclusion, d’appartenance et de stigmatisation, de crise identitaire, en suivant la journée d’un jeune homme maghrébin dans une ville européenne touchée par le terrorisme. 

KANT
Du 25/11/2017 au 26/11/2017
texte de Jon Fosse, mise en scène et conception Emilie Anna Maillet, avec Régis Royer
Grandir, n’est-ce pas apprivoiser ses peurs et ses doutes ? Le texte de Jon Fosse évoque avec une grande simplicité questions philosophiques et doutes existentiels. Pour les éprouver, Émilie Anna Maillet a imaginé un dispositif immersif, sous la forme d’un triptyque mêlant hologrammes et vidéos 3D. Le spectateur plonge dans une réalité augmentée, un univers métaphorique, pictural, et musical qui sème le doute quant à ce qui est réel et ce qui ne l’est pas… 

C’EST BIEN AU MOINS DE SAVOIR CE QUI NOUS DÉTERMINE
Du 28/11/2017 au 29/11/2017
texte et mise en scène Guillermo Pisani, à partir d’extraits de textes de Pierre Bourdieu, avec Caroline Arrouas
La pensée de Pierre Bourdieu n’est pas rassurante, mais dérangeante, irrévérencieuse, impertinente. Elle révèle les rapports de domination là où ils se reproduisent de façon plus voilée. Elle produit un changement de regard sur la société et sur soi-même, en amenant d’abord chacun à tourner son regard vers ses propres pratiques les plus inconscientes. Elle détruit les illusions dont on se berne d’habitude et en cela elle est difficile, mais en même temps puissante et vitale. Elle entraîne – comme un entraîneur – le regard pour rester alerte.

70 ANS DE LA DÉCENTRALISATION
30/11/2017
C’est au lendemain de la seconde guerre mondiale que s’impose l’idée selon laquelle le théâtre est un service public qui doit pouvoir atteindre tous les foyers, « comme l’eau, le gaz et l’électricité ». En 1947, avec la fondation des Centres dramatiques nationaux de Colmar et de Saint-Étienne, débute l’aventure de la décentralisation théâtrale, animée par l’idée que les régions peuvent aussi inventer le théâtre, le créer et le faire partager. Le rôle du C.D.N. est de produire des créations originales et de les rendre accessibles à tous les publics sur un territoire. Ainsi, le Centre dramatique incarne ce que l’on nomme « la décentralisation », c’est à dire qu’il fait exister la création et la culture en dehors de la capitale. C’est d’ailleurs pour cela que les C.D.N sont dirigés par des artistes, afin qu’une ligne artistique forte et singulière soit donnée au projet du Théâtre. Dans le cadre de ses missions, l’artiste nommé(e) directeur(rice) s’engage d’abord à produire ses spectacles mais aussi à partager l’outil et les moyens de la structure avec d’autres artistes. La directrice ou le directeur est nommé directement par la ou le ministre de la culture en concertation avec les autres collectivités qui financent son fonctionnement. Aujourd’hui, il existe trente-huit centres dramatiques nationaux et régionaux en France. Ils se réunissent au sein d’une association nommée ACDN qui a été créée pour susciter du dialogue entre les différents artistes-directeurs et pour dynamiser l’action des centres dramatiques.
Pour célébrer ces 70 ans, la Comédie de Caen propose une soirée avec des personnalités qui ont participé à l’aventure caennaise et une série de lectures retraçant cette histoire.
Entrée libre sur réservation

LETZLOVE – PORTRAIT FOUCAULT
Du 27/11/2017 au 29/11/2017
texte Michel Foucault et Thierry Voeltzel, mise en scène Pierre Maillet, avec Maurin Olles & Pierre Maillet
Été 1975. Un jeune homme fait du stop sur l’autoroute en direction de Caen. Le conducteur qui s’arrête a un look inhabituel : un homme chauve, avec des lunettes cerclées d’acier, un polo ras du cou et une curiosité constante pour son jeune passager. Ils échangent leurs coordonnées avant de se dire au revoir… Trois ans plus tard paraîtra un livre d’entretiens entre cet inconnu de vingt ans, Thierry Voeltzel, et ce célèbre philosophe, Michel Foucault, qui avait alors tenu à garder l’anonymat. Au cours de la conversation qui se noue entre eux, sont abordées les mutations existentielles de la jeunesse dans son rapport avec la sexualité, les drogues, la famille, le travail, la religion, la musique, les lectures… et la révolution.

DARK CIRCUS
Du 05/12/2017 au 06/12/2017
conception Stereoptik, d’après une histoire originale de PEF, avec Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet
Dans ce cirque, les catastrophes se suivent comme les numéros s’enchaînent.

LÉGENDES DE LA FORÊT VIENNOISE
Du 12/12/2017 au 13/12/2017
texte Odön von Horvath, mise en scène Yann Dacosta, avec Théo Costa-Marini, Laëticia Botella, Sandy Ouvrier, Dominique Parent, Jean-Pascal Abribat, Maryse Ravera, Jade Collinet, Pierre Delmotte, Florent Houdu, Jean-François Levistre, Pauline Denize, Pablo Elcoq
Comédie populaire à la croisée entre l’opérette et le drame, le théâtre de troupe, le théâtre musical et le théâtre engagé, la pièce décrit les infortunes de Marianne, fille d’un marchand promise à son voisin, victime d’un coup de foudre avec Alfred, un individu douteux. 

QUATORZE JUILLET
Du 08/01/2018 au 09/01/2018
mise en scène Olivier Lopez et Fabrice Adde, avec Fabrice Adde
Un acteur a perdu le fil de son métier, de son texte et de son personnage, il se noie dans le récit de ses origines, de ses lectures et de ses projets.
Prétextant une conférence sur la prise de parole en public, il dissèque les enjeux et la place de l’acteur dans le monde tel qu’il est. Passant de Gabily à Claudel de façon déconcertante, il rend hommage, l’air de rien, aux auteurs sans qui la parole et le théâtre ne seraient pas.

LES GRANDS
Du 18/01/2018 au 19/01/2018

J’AI UN NOUVEAU PROJET
Du 24/01/2018 au 25/01/2018

PORTRAIT NINA SIMONE
Du 29/01/2018 au 30/01/2018
mise en scène David Lescot avec Ludmilla Dabo
Nina Simone, née dans une famille pauvre de Caroline du Nord, aurait pu devenir concertiste classique, mais elle était noire, et elle portera toute sa vie le deuil de ce destin bouché. Elle fut plus tard une figure de la lutte des droits civiques. À l’occasion de la création d’Harlem Quartet, la Comédie a proposé à David Lescot de réaliser un portrait de la chanteuse américaine, amie de James Baldwin. 

ÇA IRA (1), FIN DE LOUIS
Du 31/01/2018 au 01/02/2018
texte et mise en scène Joël Pommerat
Un spectacle documenté et passionnant sur la Révolution française. Cette pièce s’inspire des grandes lignes de l’histoire révolutionnaire, depuis la crise financière qui conduit à la convocation des États Généraux par Louis XVI jusqu’à la contre-révolution en 1790-91. Qu’est-ce qui pousse des hommes à renverser le pouvoir ? Quels nouveaux rapports instaurer entre l’homme et la société, les citoyens et leurs représentants ? L’auteur et metteur en scène donne à voir la politique et le théâtre en train de se faire. Il plonge le spectateur dans le bouillonnement idéologique révolutionnaire et réinterroge les nécessités de l’engagement politique. En supprimant les frontières entre la scène et la salle, Joël Pommerat permet aux acteurs et aux spectateurs de partager la même émotion, le même enthousiasme, la même colère que nos ancêtres. Roi, reine, aristocrates, petits boutiquiers, politiciens de tous bords, jacobins ou futurs montagnards sont alors nos contemporains. C’est la magie de ce spectacle fait de mille détails véridiques, qui sait instruire et divertir avec une générosité et un talent sans pareil.

NOVA
Du 06/02/2018 au 07/02/2018
extrait de Par les villages de Peter Handke, mise en scène Claire Ingrid Cottanceau (jeu) et Olivier Mellano, avec Claire Ingrid Cottanceau et Olivier Mellano accompagnés d’un cœur d’amateurs
Le monologue de Nova, extrait de Par les villages de Peter Handke est une parole d’espoir, une parole lumineuse. Une parole qui est tout autant une réflexion philosophique sur notre monde qu’un acte politique, aujourd’hui plus urgent et nécessaire que jamais. Claire Ingrid Cottanceau (jeu) et Olivier Mellano (guitare), accompagnés d’un cœur d’une vingtaine de personnes âgées restituent cette parole dans une forme à la lisière du concert et de la performance. Ce projet tant plastique que musical est un cri d’espoir, la transfiguration d’un regard lucide sur le monde, à la fois célébration vitale et aspiration spirituelle.
 
EN ATTENTE
Du 08/02/2018 au 09/02/2018
d’après Stabat mater et passion selon Jean d’Antonio Tarantino, mise en scène Frédérique Loliée, avec Evelyne Didi, Charlotte Clamens, Yann Boudaud, Pascal Tokatlian
Tout se passe dans l’administration : sécurité sociale, allocations familiales, commissariat, hôpital. Une femme recherche son fils, un homme schizophrène qui se prend pour Jésus, attend sa carte d’identité… Les personnages de l’auteur italien Antonio Tarantino sont ignorants, intelligents, drôles, terrifiants. Ce sont des personnages du peuple, ceux qui gardent les tickets de réductions de quelques centimes aux caisses de supermarchés, qui jugent les immigrés, les étrangers, qui pourraient voter Front National tout en étant eux-mêmes dans l’abandon, l’exclusion sociale ou l’humiliation.

MON CORPS N’OBÉIT PLUS
12/02/2018
texte et conception Yoann Thommerel, conception Sonia Chiambretto
Yoann Thommerel éprouve depuis le plus jeune âge l’indocilité de son corps. Et contrairement à ce que son entourage pouvait espérer, la maturité n’a rien arrangé. Aujourd’hui encore, son corps refuse obstinément de se plier aux consignes qui prolifèrent dans nos vies, et notamment à celle-ci : apprendre à rester à sa place et à ne pas dépasser les limites.
Spectacle précédé de la lecture d’un extrait de Seriez-vous prêts à brûler une voiture pour marquer votre mécontentement ? de Yoann Thommerel et Sonia Chiambretto

TABLEAU D’UNE EXÉCUTION
Du 13/02/2018 au 14/02/2018
texte Howard Barker, mise en scène Claudia Stavisky, avec David Ayala, Éric Caruso, Luc-Antoine Diquéro, Christiane Cohendy, Anne Comte, Julie Recoing, Richard Sammut, Sava Lolov, Philippe Magnan
Howard Barker, dramaturge incontournable du théâtre anglais contemporain, imagine une extraordinaire plongée dans la vie et l’œuvre d’une artiste peintre vénitienne du XVIe siècle luttant pour défendre sa création artistique face au pouvoir politique.

M COMME MÉLIÈS
Du 22/01/2018 au 26/01/2018
texte et mise en scène Elise Vigier et Marcial di Fonzo Bo, à partir des écrits de Georges Méliès, avec Arthur Amard, Lou Chrétien-Février, Alicia Devidal, Simon Terrenoire, Elsa Verdon et Étienne Bonhomme aux percussions
Considéré comme l’un des pionniers du cinéma, Georges Méliès, issu du monde du spectacle et de la magie, découvre le cinématographe lors de la première projection publique donnée par les frères Lumière. Réalisateur de près de six cents films, donnant avec magie et ingéniosité toute sa dimension artistique à cette industrie naissante, il est l’inventeur des effets spéciaux. Inspirés par ses textes et entretiens, Élise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo, inventeurs d’aujourd’hui et magiciens à leurs heures, donneront l’apparence de la réalité aux rêves les plus chimériques, aux créations les plus invraisemblables, et célèbreront cette folle du logis : l’imagination. 

MDLSX
Du 15/02/2018 au 16/02/2018
texte Daniela Nicolo et Silvia Calderoni, mise en scène Compagnie Motus avec Silvia Calderoni
L’incomparable performeuse italienne Silvia Calderoni met son apparence androgyne au service du discrédit de la théorie du genre. Telle un DJ survolté, la performeuse pilote une bande son formidable, joue avec sa propre image filmée et des images documentaires, et dessine dans l’espace une danse électrique. MDLSX se reçoit comme une véritable bombe sensorielle, un hymne à la liberté du devenir et au mélange des genres.

NIGERIAN DRAMA
17/02/2018

HARLEM QUARTET
Du 20/02/2018 au 22/02/2018

d’après le roman de James Baldwin Just Above my head, adaptation et mise en scène Elise Vigier, adaptation, traduction et dramaturgie Kevin Keiss, avec Ludmilla Dabo, William Edimo, Jean-Christophe Folly, Nicolas Giret-Famin, Nanténé Traoré, Makita Samba
À la mort de son frère Arthur, Hall Montana se souvient, raconte et retrace, trente ans plus tard, la vie de sa famille, de ses amis, une communauté noire américaine vivant à Harlem dans les années 50/60 : Julia, la jeune évangéliste qui enflamme les foules, Jimmy, son petit frère souffre-douleur, Arthur, qui manifeste déjà son talent de chanteur de gospel, et lui-même, le frère aîné d’Arthur, qui s’apprête à partir pour la guerre en Corée. À travers le deuil de Hall Montana pour son frère et l’amitié de ces quatre jeunes noirs américains dans les années 50, c’est toute une partie de l’histoire de l’Harlem et des États-Unis des années 60 et 70 qui est décrite.

AGLAÉ
Du 22/02/2018 au 23/02/2018
texte et mise en scène Jean-Michel Rabeaux, avec Claude Degliame
Aglaé se raconte, évoque ses soixante ans de prostitution. D’après un témoignage authentique, le solo sulfureux fait entendre les paroles crues d’une femme libre. L’auteur et metteur en scène, Jean-Michel Rabeux avec la comédienne Claude Degliame rencontrent dans le sud la prostituée septuagénaire. Six heures d’entretien et quelques verres de rosé plus tard, ils découpent, agencent la partition authentique que l’actrice saisit à bras-le-corps. 

VERA
Du 01/03/2018 au 02/03/2018
de Petr Zelenka, mise en scène Elise Vigier et Marcial di Fonzo Bo, avec Karin Viard, Helena Noguerra, Lou Valentini, Rodolfo de Souza, Pierre Maillet, Marcial di Fonzo Bo
Karin Viard joue Vera, une directrice de casting flamboyante grisée par le succès… Une comédie d’une féroce actualité qui mêle méchanceté et burlesque.

LES EAUX ET FORÊTS
Du 13/03/2018 au 15/03/2018
texte Marguerite Duras, mise en scène Michel Didym, avec Anne Benoit, Catherine Matisse, Charlie Nelson et le chien Flipo
Sur un trottoir, un homme se fait mordre par le petit chien d’une femme. L’homme très énervé s’en prend à la propriétaire du roquet qui trouve le monsieur très vulgaire. Une autre femme s’en mêle et c’est l’altercation ! S’ensuit une discussion plutôt animée, entrecoupée par les aboiements de Zigou, où l’absurdité l’emporte. Le fait anodin de la vie quotidienne se transforme alors en catastrophe nationale. Les trois énergumènes imaginent le tout Paris contaminé par la rage et la ville anéantie. Une « sur-comédie », c’est ainsi que Duras désigne Les Eaux et forêts en 1965. C’est avec cette œuvre à la tonalité absurde que la dramaturge inaugure ce qu’elle nomme son « théâtre de l’emportement » où prévalent spontanéité, simplicité et innocence du jeu.

KAFKA DANS LES VILLES
Du 19/03/2018 au 20/03/2018
adaptation et mise en scène Elise Vigier et Frédérique Loliée, dramaturgie Leslie Kaplan, composition musicale Philippe Hersant, avec les comédiens Valérie Schwarz et Marc Bertin, les circassiens Duo main à main (Blanca Franco et Sébastien Davis-Van), mât chinois (Nicolas Fraiseau), Roue cyr (Lucie Lastella-Guipet), les chanteurs solistes Armelle Humbert et Céline Boucard (sopranos), Sarah Breton (alto), Safir Behloul (tenor), Jean-Sébastien Nicolas et Laurent Bourdeaux (basses), la violoniste Sarah Jegou, l’alto Noémie Prouille-Guézenec
À partir d’une composition de Philippe Hersant sur le récit de Kafka Premier chagrin, Élise Vigier et Frédérique Loliée, associées à Leslie Kaplan pour la dramaturgie et à Gaétan Levêque pour le cirque, écrivent un spectacle mêlant musique, chant, jeux de cirque et théâtre. Dix chanteurs et deux instrumentistes, quatre jeunes circassiens issus de l’école du Centre National des Arts du Cirque, et deux comédiens racontent l’histoire d’un trapéziste ne vivant que pour son art, mangeant et dormant sur son trapèze, tout d’un coup saisi par le doute, sur le sens de son travail et de sa vie. 

LA NOSTALGIE DES BLATTES
Du 21/03/2018 au 22/03/2018
texte et mise en scène Pierre Notte, avec Catherine Hiegel et Tania Torrens
Catherine Hiegel a eu l’idée de la pièce avec Tania Torrens : jouer deux vieilles qui refusent les interventions chirurgicales et qui s’exposent au monde. Deux vieilles assises, faces au vide. Elles luttent, se battent. Concours des signes de la vieillesse : taches sur les mains, rides au front, paupières tombantes. Elles exhibent dans cette fête foraine désertée les effets du temps sans collagène, ni bistouri, ni Botox. Elles sont les seules, les ultimes vieilles d’un monde où on ne mange plus ni gluten, ni sucre, où les drones de surveillance traversent l’espace, où rôde une brigade sanitaire.

DANS LA PEAU DE DON QUICHOTTE
Du 04/04/2018 au 06/04/2018
texte et mise en scène Métilde Weyergans et Samuel Hercule, avec Philippe Vincenot, Métilde Weyergans, Samuel Hercule (distribution en cours)
Après Blanche-Neige la saison dernière, la compagnie La Cordonnerie présente cette saison sa nouvelle création, un ciné-spectacle inventif mêlant avec brio films muets faits maison et musique jouée en direct. La compagnie s’empare cette fois de Don Quichotte, n’hésitant pas à projeter les fameux protagonistes de l’épopée ibérique au IIIe millénaire. Notre nouveau héros, Michel Alonso, est un modeste bibliothécaire municipal en passe d’achever sa mission de saisie informatique des ouvrages du Moyen Âge quand s’annonce le terrible bogue de l’an 2000. 

HANSEL & GRETEL
Du 10/04/2018 au 11/04/2018
texte et mise en scène Métilde Weyergans et Samuel Hercule, avec Samuel Hercule, Métilde Weyergans, Michel Crémadès, Manuela Gourary, Timothée Jolly, Florie Perroud
Dans cette version du conte des frères Grimm proposée par la Cordonnerie, Hansel et Gretel ne sont pas des enfants mais des personnes âgées qui subissent la crise économique dans une petite ville du nord. Jacob vit dans une caravane avec ses parents : son père, Hansel et sa mère Gretel, magiciens à la retraite. Jacob travaillait dans une agence d’intérim, il a exercé toutes sortes de métiers, mais voilà plus d’un an qu’il est au chômage. La famille est très pauvre et leur situation s’aggrave de jours en jours. 

GEORGE DANDIN
Du 17/04/2018 au 19/04/2018
texte Molière, mise en scène Jean-Pierre Vincent, avec Vincent Garanger, Olivia Chatain, Alain Rimoux, Gabriel Durif, Aurélie Edeline, Anthony Poupard, Elisabeth Mazev, Iannis Haillet
Le paysan George Dandin s’est beaucoup enrichi dans le commerce agricole. Un jour, il s’est offert le voyage à Versailles. Ébloui par le Roi Soleil, il a entrepris de se construire une petite Cour d’Honneur en pleine campagne.
Il a voulu changer de nom ; il s’est acheté une jeune épouse de pauvre noblesse. Évidemment, la jeune épouse ne se laisse pas faire, les déboires conjugaux arrivent – et un jeune homme passe par là…

BLOCKHAUS
Du 14/06/2018 au 16/06/2018
texte et mise en scène Alexandre Koutchevsky, avec Charline Grand, Elios Noël, Katja Fleig
On les escalade enfant, on s’y râpe les genoux. Et puis, à force de les voir, on finit un jour par s’interroger sur leur existence, sur leur histoire. On en arrive à ce constat que les blockhaus constituent aujourd’hui à peu près les seules traces de la Seconde Guerre mondiale dans le paysage. Si la nature se charge de les émietter – quand ce ne sont pas les autorités – il n’en reste pas moins que ces bâtiments sont encore là pour longtemps, alors qu’il ne restera bientôt plus personne de vivant ayant connu cette époque. Symptômes d’une mémoire troublée, monuments de la collaboration, ces blockhaus qui stagnent dans nos paysages, l’air de rien, seront un jour archéologiques. 

Pratique


Comédie de Caen
32 rue des cordes 
14000 CAEN



Information : 
02 31 46 27 29
accueil@comediecaen.fr



Site internet :

comediedecaen.com
w